McLaren n'a pas voulu censurer le documentaire d'Amazon

Selon Zak Brown, le directeur exécutif de McLaren, la série documentaire d’Amazon sur les coulisses de la pré-saison 2017 de l’écurie serait tombée à plat si l’équipe avait demandé la censure de certains moments controversés.

Le 9 février dernier est sortie sur le service Amazon Prime la série GRAND PRIX Driver, retraçant en quatre épisodes de moins d’une demi-heure chacun les coulisses du début de saison 2017 de la structure de Woking entre le moment de l’assemblage du châssis et du moteur de la MCL32 et la fin des essais hivernaux.

La liquéfaction de la relation entre McLaren et Honda est évidemment un fil rouge essentiel de ce programme, notamment au travers de la collaboration parfois compliquée entre les ingénieurs des deux marques mais aussi des difficultés criantes rencontrées durant les tests de Barcelone.

Et même si l’écurie n’a pas ouvert toutes les portes, elle a donné accès à des moments privilégiés et rares comme celui du premier allumage difficile du moteur Honda à l’usine ou encore à quelques communications radio signées Fernando Alonso à Barcelone.

Pour Zak Brown, cacher tout cela n’aurait pas été la bonne chose à faire. "Nous avons pris une décision : si vous faites un show de ce type, alors il faut être fidèle à l’objet du documentaire. Donc nous les avons laissés [aller] dans des endroits et [assister à des] réunions, comme celles que nous avons pour chaque débriefs de courses le mardi. Nous avons eu comme vision qu’il serait contre-productif qu'il s'agisse des coulisses de McLaren, édités par McLaren. Nous voulions montrer à tout le monde ce qui se passe vraiment dans une équipe de F1."

Même si, comme son titre le suggère, l’idée de départ était de se concentrer principalement sur un pilote, en particulier Stoffel Vandoorne, qui reste un personnage central de la série, Brown affirme qu’il n’y a pas eu d’hésitation sur le fait de laisser les équipes filmer les difficultés rencontrées avec Honda.

"Ce n’était pas ce que nous avions prévu l’année passée, mais c’était très authentique, très vrai et c’est ce que la discipline a besoin de faire plus souvent pour les fans. Laissons-nous être qui nous sommes et n’essayons pas nécessairement d’être politiquement correct dans tout ce que nous faisons. Baissons un petit peu notre garde et laissons les fans entrer."

"Nous espérions que ce serait une autre histoire. Il était vraiment prévu que ce soit sur l’ascension de Stoffel, mais avec tout ce qui se passait, c’est devenu l’ascension de Stoffel avec tous les autres trucs qui se sont passés. Nous l’avons vu et il y a certaines scènes où nous avons fait : ‘Oooooh…’. Mais nous devions être fidèles à ce que nous avions dit que ce serait. Nous espérons juste que les gens apprécient notre approche honnête et transparente."

Plus d’accès

Alors que la F1 devrait confirmer un accord avec Netflix pour la réalisation d’encore plus de documentaires sur ses coulisses par le biais de différentes équipes en 2018, Zak Brown pense que la discipline doit faire plus pour rapprocher les fans de ce qui se passe hors piste.

"Je pense que plus de personnes doivent voir ce qui se passe dans notre garage, plus de gens doivent voir ce qui se passe [à l’usine] parce que c’est assez fascinant. Nous devrions améliorer un petit peu plus cet accès sans partager de secrets industriels parce que comme vous le savez bien, il y a une immense paranoïa concernant la concurrence et le fait de voir de quoi nous sommes capables."

Avec Jonathan Noble

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes McLaren
Type d'article Actualités
Tags amazon, honda, zak brown