Formule 1
03 juil.
-
05 juil.
Événement terminé
10 juil.
-
12 juil.
EL3 dans
04 Heures
:
34 Minutes
:
21 Secondes
17 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
6 jours
C
GP du 70e Anniversaire
07 août
-
09 août
EL1 dans
27 jours
14 août
-
16 août
EL1 dans
34 jours
28 août
-
30 août
EL1 dans
48 jours
04 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
55 jours
C
GP de Toscane
11 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
61 jours
25 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
76 jours

McLaren n'aura "pas de repos" tant qu'il ne sera pas "1er et 2e"

partages
commentaires
McLaren n'aura "pas de repos" tant qu'il ne sera pas "1er et 2e"
Par :
21 avr. 2019 à 07:05

Le directeur sportif de McLaren en Formule 1, Gil de Ferran, a déclaré que son équipe ne se faisait aucune illusion concernant le "long chemin" qu'il reste à parcourir malgré les progrès faits avec la voiture de cette saison.

Même si le Grand Prix de Chine a été décevant, les longs virages n'étant pas le point fort de la MCL34, la structure de Woking semble avoir fait un véritable pas en avant cette saison. À Bahreïn, Carlos Sainz était en lutte avec la Red Bull de Max Verstappen avant qu'un accrochage avec le Néerlandais ne gâche sa course. Mais en dépit des promesses entrevues par rapport à 2018, De Ferran assure que l'équipe n'entend pas relâcher ses efforts.

"Cette voiture semble être un pas en avant par rapport à l'année dernière, mais nous ne nous faisons aucune illusion. Nous savons qu'il y a beaucoup de travail devant nous. J'ai dit ça tout au long des essais hivernaux et des premières courses, et l'état d'esprit n'a pas changé : il y a toujours une longue route devant nous."

Lire aussi :

La principale référence de McLaren en F1 est Renault, dont le début de saison est perturbé par des problèmes de fiabilité. De Ferran indique clairement, toutefois, que même si son écurie parvenait à devancer son partenaire moteur, cela ne sera pas encore suffisant pour ressentir de la satisfaction.

"Je pense que Renault a fait du super boulot pour nous cette année en tant que partenaire moteur, et ils ont assurément fait un pas en avant et nous ont fourni une unité de puissance plus compétitive. Mais je pense que notre objectif est de continuer d'avancer, qu'importe qui est devant."

"Certaines personnes, je repense même à mon état d'esprit quand j'étais pilote, aiment se concentrer sur un ennemi. Je ne pense pas comme ça. En tant que groupe, on ne peut contrôler que ce que nous faisons et c'est ce dont nous avons besoin pour rester concentré et pour continuer à avancer. Et franchement, il n'y aura pas de repos tant que nous ne serons pas premier et deuxième."

Lire aussi :

De Ferran pense également que les variations vues cette saison entre les qualifications et le rythme de course du côté de plusieurs écuries rend l'établissement d'une hiérarchie difficile. "Je pense que nous avons observé beaucoup de variations dans le rythme entre course et qualifications, ce qui est peut-être lié aux nouvelles règles, et les gens essaient toujours de comprendre leur voiture et ainsi de suite."

"Nous prenons les choses comme elles viennent, pas à pas, en essayant de maximiser chaque situation. Vous m'avez probablement entendu dire que nous sommes très concentrés sur le fait d'essayer de faire progresser la voiture petit à petit ; nous ne savons ce que les autres font et nous ne savons ce qui leur pose problème."

"Bien sûr, on essaie de la comprendre et d'avoir une idée, mais on ne sait jamais avec certitude. En termes de classement par rapport à tous les autres, nous savons que nous ne pouvons pas rester statiques et nous savons qu'il faut avancer, corriger nos faiblesses et développer la voiture."

Avec Stuart Codling 

Article suivant
C'était un 20 avril : Schumacher, la victoire dans le deuil

Article précédent

C'était un 20 avril : Schumacher, la victoire dans le deuil

Article suivant

Photos - Red Bull fait le show à Hanoï

Photos - Red Bull fait le show à Hanoï
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren Boutique
Auteur Jonathan Noble