Le circuit de Melbourne est prêt à faire des travaux

partages
commentaires
Le circuit de Melbourne est prêt à faire des travaux
Par :
11 mars 2019 à 11:00

Le circuit de Melbourne pourrait être resurfacé dans les prochains mois afin d'améliorer les possibilités de dépassements. C'est en tous cas une option qui va être étudiée lors de l'inspection de la piste prévue après le week-end de course.

Autrefois théâtre de courses très animées, y compris lorsque la météo était clémente, le circuit de l'Albert Park, qui accueille le Grand Prix d'Australie depuis 1996, est un terrain de jeu moins propice au spectacle avec les monoplaces de nouvelle génération. 

L'Australian Grand Prix Corporation (AGPC), qui organise l'événement, regrette que l'édition 2018 de la course ait été l'une des manches les moins animées de la saison, et se tient prêt à apporter les changements nécessaires à la piste afin de lui donner un second souffle et de l'adapter à la F1 moderne.

Lire aussi :

Cela se fera notamment au travers d'une inspection détaillée de la piste avec le directeur de course de la FIA, Charlie Whiting, le patron sportif de la Formule 1, Ross Brawn, ou encore l'ancien pilote Mark Webber. Andrew Westacott, directeur de l'AGPC, se dit prêt à faire le nécessaire pour remédier à ces difficultés récentes.

"Il est probable que le circuit ait besoin d'être resurfacé", explique-t-il à Speedcafe. "Nous allons regarder les éléments du circuit et la Formule 1 peut étudier la piste au travers de simulations afin de voir si quelque chose peut être fait pour améliorer la compétition."

"Au sein de l'AGPC, nous ne voulons pas rester immobiles et nous utilisons cela comme une opportunité d'impliquer des gens comme Mark Webber, Charlie Whiting et Ross Brawn dans le processus d'inspection de la piste, afin d'étudier diverses choses."

Suivre les directives de la F1 et de la FIA

Le circuit est prêt à se plier aux exigences de la Formule 1 et fait entièrement confiance à ses organisateurs pour savoir ce dont auront besoin les futures monoplaces. Le règlement changera drastiquement en 2021 et l'AGPC est prêt à faire confiance à Liberty Media et à la FIA pour savoir ce dont aura besoin la F1 avec les nouvelles monoplaces 

"Entre deux saisons, nous pouvons faire en sorte que la F1 étudie diverses considérations, mais je ne sais pas ce qu'elles seraient. Les changements dans le règlement technique et les nouvelles voitures [arrivent], et ce que je veux souligner, c'est que la F1 et Ross Brawn ont une vision de ce qu'ils envisagent pour les nouvelles monoplaces et leur évolution."

"Il est totalement logique pour nous d'étudier cette évolution et de voir s'il faut resurfacer la piste et s'il faut faire des changements afin de correspondre à la vision de la F1. Nous sommes prêts à refaire l'asphalte si les pilotes, la FIA et la Formule 1 jugent que c'est nécessaire. L'année dernière, les pilotes étaient totalement satisfaits de la surface et ont dit qu'il ne fallait pas y toucher."

Et de réitérer sa volonté d'une discussion ouverte avec les instances dirigeantes de la F1 pour que ces changements soient optimaux : "Si cela change et qu'il y a une demande, que ce soit pour la sécurité ou l'amélioration de la piste, nous agirons conjointement avec la FIA et la F1 quand Charlie Whiting donnera son rapport d'inspection après l'événement."

Aucun changement majeur au tracé

En 2017, une proposition de modification du circuit avait été lancée. Elle consistait à supprimer l'enchaînement rapide des virages 11 et 12 pour y installer une ligne droite plus longue et un gros freinage, afin d'y placer une opportunité de dépassement. Elle avait finalement été rejetée, n'étant pas jugée assez bénéfique.

Lire aussi :

Andrew Westacott confirme que les changements possibles sur le circuit de l'Albert Park sont très restreints, la piste étant établie autour d'un lac et au milieu d'un parc. Il explique donc que toutes les modifications à venir seront forcément mineures.

"La configuration de notre circuit se fait autour d'un lac, et avec des terrains de sport, des bâtiments, etc", poursuit-il. "Les changements, et nous saurons après le travail commun avec la Formule 1 s'ils sont validés, seront probablement mineurs dans leur nature. Le circuit est ce qu'il est."

L'an dernier, le Grand Prix d'Australie avait souffert d'un manque crucial de dépassements et avait précipité la décision de faire évoluer le règlement aérodynamique, qui entre en vigueur cette année. Andrew Westacott confirme que l'efficacité de ces changements va être surveillée, même si le circuit de l'Albert Park pourrait ne pas être idéal pour en juger.

"Il n'y a aucun doute que ce sera surveillé de près. Il y a une réduction de l'efficacité aérodynamique lorsque vous suivez une voiture, et il n'y a aucun doute sur le fait que les changements effectués sur les voitures de cette année l'ont été pour limiter cette réduction d'efficacité."

Article suivant
Räikkönen : La position d'Alfa Romeo est "une énigme"

Article précédent

Räikkönen : La position d'Alfa Romeo est "une énigme"

Article suivant

C'était un 11 mars : Alesi tient tête à Senna

C'était un 11 mars : Alesi tient tête à Senna
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Emmanuel Touzot
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu