Mercedes n'avait pas "les bonnes armes" à Spa et Monza

Mercedes s'attendait à souffrir à Spa et Monza, où Ferrari l'a emporté par deux fois, même si cet état de fait n'a pas empêché une pointe de déception de s'emparer du clan allemand à l'heure du bilan.

Mercedes n'avait pas "les bonnes armes" à Spa et Monza

À Monza comme à Spa, Mercedes a finalement subi la loi de Ferrari, qui a ouvert son compteur de victoires en 2019 grâce à Charles Leclerc. Par deux fois, le Monégasque est parvenu à tenir tête aux Flèches d'Argent, sur des tracés qui étaient taillés pour les caractéristiques de la SF90. À l'inverse, le constructeur allemand avait une monoplace moins à l'aise sur ces pistes à haute vitesse, mais en avait parfaitement conscience.

Et même sans succès, cela n'a pas empêché de limiter la casse avec pas moins de 67 points pris sur ces deux Grands Prix redoutés par l'écurie de Brackley. À tel point qu'il y a même eu de la déception à échouer si près de la victoire en Belgique et en Italie. "Nous savions que nous n'avions pas le bon package pour Spa et Monza", concède toutefois Toto Wolff, directeur de Mercedes. "En fait, deuxième et troisième c'était le résultat optimal pour nous sur la grille, et j'avais dit avant que nous si nous terminions la course à ces positions, nous étions preneurs."

Voir aussi :

"Au final, vu que nous sommes des compétiteurs, il y a bien sûr un sentiment qui n'est pas celui d'être totalement satisfait", tempère l'Autrichien. "On essaie de suivre une voiture, le DRS est grand ouvert, il y a une longue ligne droite, et on ne peut pas se rapprocher pour autant. Cela donne évidemment l'impression de ne pas se battre avec les bonnes armes ici. Mais je ne veux rien enlever à Ferrari et à Charles. Ils avaient le package le plus fort et un jeune homme avec un grand avenir, et un pilotage rude. Il faut leur en donner tout le crédit."

Mercedes avait le bénéfice de se retrouver rapidement à deux contre un face à Leclerc, suite aux mésaventures de Sebastian Vettel dès le début de course, mais cela n'a pas payé. Pas plus que le choix porté sur les pneus mediums pour le second relais alors que le pilote Ferrari était en pneus durs : un choix qui n'a pas été un facteur déterminant selon Wolff. 

"Nous avions parlé des pneus durs dans la matinée, mais nous ne les avions vus qu'avec Charles, et ce composé était vraiment hors du rythme sur les longs relais vendredi", précise le patron de Mercedes. "Il faisait plus chaud le jour de la course, donc le pneu [dur] était bon, mais je pense franchement que notre rythme avec les mediums était bien plus rapide. Je ne sais pas à quel point plus rapide que Charles. Si l'on peut suivre quelqu'un en étant pendant de nombreux tours dans sa boîte de vitesses, comme Lewis l'a fait, et que l'on ne peut pas dépasser uniquement parce qu'il en manque en vitesse de pointe, c'est que le pneu medium était le meilleur."

partages
commentaires
Masi ne veut pas enlever les vibreurs à l'extérieur de la piste

Article précédent

Masi ne veut pas enlever les vibreurs à l'extérieur de la piste

Article suivant

Bottas doit progresser lorsqu'il chasse un adversaire

Bottas doit progresser lorsqu'il chasse un adversaire
Charger les commentaires
Pourquoi un retour des moteurs hurlants n'est pas si impensable Prime

Pourquoi un retour des moteurs hurlants n'est pas si impensable

Il n'y a pas que la lutte entre Verstappen et Hamilton qui oppose les patrons de Red Bull et de Mercedes : la nature des moteurs 2025 de Formule 1 fait également l'objet de désaccords. Mais les espoirs d'avoir des unités de puissance bruyantes, sources d'émotions fortes tout en étant respectueuses de l'environnement ne sont pas forcément opposés.

Les notes du Grand Prix de Hongrie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Hongrie 2021

Après le Grand Prix de Hongrie, onzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
2 août 2021
Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull" Prime

Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull"

Mercedes a terminé les essais du vendredi au Hungaroring avec un net écart sur Red Bull grâce au rythme de Valtteri Bottas qui a dominé les EL2. Mais il y a d'autres raisons pour lesquelles l'équipe des Flèches d'Ébène est satisfaite de ses progrès jusqu'à présent sur un circuit que de nombreux observateurs considèrent comme favorable à Red Bull.

Formule 1
31 juil. 2021
Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull Prime

Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull

Le rejet par la FIA de la demande de Red Bull de réexaminer l'accident du Grand Prix de Grande-Bretagne entre Lewis Hamilton et Max Verstappen a peu surpris dans le monde de la Formule 1.

Formule 1
30 juil. 2021
À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ? Prime

À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ?

La F1 de 2022 présentée ces derniers jours ne se retrouvera pas à l'identique sur la grille la saison prochaine. Les équipes ont la liberté de mettre leur patte dans plusieurs zones clés, et elles ne vont pas s'en priver.

Formule 1
28 juil. 2021
Les signes de la très bonne santé de la F1 Prime

Les signes de la très bonne santé de la F1

Le calendrier de la Formule 1 est peut-être encore perturbé par la pandémie qui affecte les voyages, mais, selon Mark Gallagher, le business lui-même est fondamentalement fort grâce à la rivalité épique sur la piste et à l'arrivée constante de nouveaux sponsors.

Formule 1
27 juil. 2021
L'avantage inattendu de la course sprint Prime

L'avantage inattendu de la course sprint

Le test des courses sprint en Formule 1 à Silverstone a suscité des réactions mitigées samedi, mais il restait à savoir quel serait son impact sur le Grand Prix de dimanche. Alors que les fans s'émerveillaient du départ de Fernando Alonso, une leçon clé permettait d’anticiper l’accident survenu à Copse le lendemain.

Formule 1
25 juil. 2021
Les conséquences cachées du crash de Verstappen Prime

Les conséquences cachées du crash de Verstappen

Les limitations budgétaires mises en place en 2021 n'ont de cesse d'amener les équipes de pointe à devoir faire de nouveaux compromis pour limiter les dépenses. Ceux-ci sont particulièrement ressentis en situations d'accidents causant d'importants dégâts.

Formule 1
24 juil. 2021