Formule 1 GP d'Australie

Mercedes nuance le poids des capteurs sur la voiture de Hamilton

D'après Mercedes, les capteurs installés sur la monoplace de Lewis Hamilton au Grand Prix d'Australie n'ont représenté qu'un "faible" coût en termes de poids par rapport à son coéquipier George Russell.

Lewis Hamilton, Mercedes W13

Afin de rassembler plus de données pour mieux comprendre le problème de marsouinage dont souffre sa W13, Mercedes a installé des capteurs supplémentaires sur le châssis de Lewis Hamilton pour la course du Grand Prix d'Australie, y compris un capteur de hauteur de caisse dont la lumière était visible.

Lire aussi :

La plupart des écuries n'utilisent ces capteurs qu'en essais libres, avant de les enlever pour les qualifications et la course en raison du poids qu'ils représentent : les équipes peinent déjà à atteindre le poids minimal sous la nouvelle réglementation technique 2022.

Directeur de la stratégie chez Mercedes, James Vowles explique que la marque à l'étoile avait "trop de questions sans réponse" concernant sa F1, d'où cette décision inhabituelle de garder les capteurs sur la voiture de Hamilton pour la course.

"Lors d'une année normale, on n'envisagerait même pas de ne pas avoir de capteurs sur la voiture", déclare Vowles dans son débriefing du Grand Prix d'Australie. "On ajouterait ce qui est nécessaire, pour s'assurer de comprendre ce qui se passe. Mais ce n'est évidemment pas une année normale, et la voiture est en surpoids."

Lewis Hamilton, Mercedes W13, George Russell, Mercedes W13

Lewis Hamilton et George Russell au volant de la Mercedes W13 à Melbourne

Hamilton a fini la course quatrième derrière George Russell, ayant été doublé par son coéquipier lors des arrêts au stand en raison de la neutralisation par la voiture de sécurité. Bien que Hamilton ait pu rattraper Russell à la fin de la course, il n'a pas pu se rapprocher suffisamment pour le dépasser en raison d'un problème de surchauffe.

Vowles indique cependant qu'il allait forcément y avoir une légère différence de poids entre les deux monoplaces et que les capteurs ne représentaient qu'un coût mince pour Hamilton.

"Concernant la manière dont cela fonctionnait entre les deux voitures, il y a des milliers de pièces qui composent la monoplace pour George et pour Lewis, et ces pièces n'ont pas exactement le même poids. Il y a une disparité de quelques grammes çà et là, et le véritable poids de la voiture – comme mentionné sur la balance de la FIA – était différent de quelques grammes entre les deux voitures, alors Lewis a fait un travail fantastique en transportant ces capteurs supplémentaires. En fin de compte, le coût était faible, c'était une question de grammes entre eux deux ; c'est ce que nous voulions."

Vowles ajoute que si Mercedes a rassemblé une bonne quantité de données en utilisant ces capteurs, celles-ci ne vont pas permettre de trouver une solution miracle aux problèmes de la voiture : "Ce n'est pas avec ça que l'on va soudain trouver quelque chose qui va renverser la situation et que l'on va trouver une solution en une course. Mais cela donne des indices et des informations sur ce que nous devons faire pour avancer."

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Ce que le diffuseur de Ferrari annonce sur les futures évolutions
Article suivant Il y a 10 ans : la victoire fondatrice de la suprématie Mercedes

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France