Nasr en difficulté avec ses freins

partages
Nasr en difficulté avec ses freins
Par : Benjamin Vinel
19 juin 2015 à 08:17

Felipe Nasr, Sauber C34, s'arrête au stand
Felipe Nasr, Sauber C34
Felipe Nasr, Sauber C34
Felipe Nasr, Sauber C34
Felipe Nasr, Sauber F1 Team, sur la grille
Felipe Nasr, Sauber C34
Felipe Nasr, Sauber C34
Felipe Nasr, Sauber C34
Marcus Ericsson, Sauber F1 Team

La cinquième place de Felipe Nasr lors de son tout premier Grand Prix, à Melbourne, était très bon signe pour la saison du Brésilien et de Sauber, mais depuis, l'écurie suisse a rencontré davantage de difficultés. Lors des quatre derniers Grands Prix, Nasr n'a jamais fait mieux que douzième en qualifications et n'a marqué que deux points, à Monaco.

Le pilote Sauber rejette la faute sur de nouveaux disques de freins adoptés depuis la course en Principauté, notamment en vue de Montréal et du Red Bull Ring, deux circuits particulièrement durs pour les freins. L'écurie est en effet passée de Brembo à Carbone Industrie.

"Le truc, c'est que je cours avec un autre matériel depuis le début de l'année," explique Nasr. "Et j'ai fait les deux dernières manches avec un matériel différent, un fournisseur de freins différent, à Monaco et au Canada."

Il ne convient pas du tout à mon pilotage

Felipe Nasr au sujet de son nouveau matériel de freins

"C'est difficile pour moi, parce que j'étais vraiment habitué à l'autre matériel. Parce que le Canada et ce circuit sont très durs pour les freins, nous avons dû changer le matériel, mais il ne convient pas du tout à mon pilotage."

Par chance pour Nasr, il reste l'alternative de revenir aux anciens freins, mais ce n'est pas une perspective qui l'enchante particulièrement.

"Nous avons apporté des modifications aux freins ici, que j'essaierai vendredi pour voir comment c'est," poursuit-il. "Sinon, nous avons déjà une autre solution à essayer. C'est tout, si je ne peux pas arrêter la voiture comme il faut à l'entrée d'un virage, alors cela compromet tout le reste du virage."

Tous les pilotes ont des sensations différentes, c'est très personnel

Felipe Nasr

"C'était le cas au Canada, il y avait énormément de zones de freinage et cela compromettait toutes les sorties de virage, tout simplement. Je n'étais jamais content, jamais confiant avec la voiture. Si nous n'avons pas les bonnes modifications, nous avons la solution, qui est de revenir à l'autre matériel. Je vais travailler demain pour voir si ces modifications marchent ; sinon, je ne sais pas ce qu'il me faut," déplore Nasr.

Cependant, son coéquipier Marcus Ericsson semble satisfait des nouvelles pièces installées sur la C34, selon le Brésilien.

"Il est assez content de l'autre matériel, mais tous les pilotes ont des sensations différentes, c'est très personnel. Certains pilotes aiment une pédale plus longue pour mieux pouvoir la moduler. Mais j'aime sentir au premier coup que la voiture répond vraiment bien, ce que je ne ressens pas du tout avec notre nouveau matériel," regrette le pilote Sauber.

Prochain article Formule 1
Des évolutions cruciales à venir pour McLaren

Article précédent

Des évolutions cruciales à venir pour McLaren

Article suivant

Webber très critique envers une F1 qu'il juge "décevante"

Webber très critique envers une F1 qu'il juge "décevante"

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Autriche
Lieu Red Bull Ring
Pilotes Felipe Nasr
Équipes Sauber
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités