Ocon a découvert une Renault qui "semble bien née"

À l'issue d'une première matinée de roulage ponctuée de 65 tours à Barcelone, Esteban Ocon a livré ses premières impressions au sujet de la Renault R.S.20.

Ocon a découvert une Renault qui "semble bien née"

Après un premier avant-goût lundi dernier lors d'un shakedown limité à 100 km, Esteban Ocon a découvert davantage la Renault R.S.20 à Barcelone ce mercredi. Le Français était en piste ce matin, avant que son coéquipier Daniel Ricciardo ne prenne le relais pour l'après-midi, et les premières impressions sont bonnes. "La voiture se comporte très bien pour un début, elle semble bien née", souligne-t-il. "Elle est prévisible. Je crois que c'est une base solide pour commencer."

La base est bonne pour entamer un travail studieux d'autant plus important qu'Ocon, absent des Grands Prix en 2020, doit tout de même retrouver le rythme. "J'ai essayé d'avoir un premier ressenti", décrit-il pour résumer sa matinée. "Je pilote, j'essaie aussi de me dérouiller. Ça fait un moment que je n'ai pas réellement piloté une voiture avec quelqu'un à côté de moi qui a des références, etc. J'essaie juste de retrouver le rythme. C'est important de faire des chronos corrects pour sentir comment réagit la voiture en conditions de course ou en conditions de tests."

Voir aussi :

Pas question de s'emballer outre-mesure sur le plan de la performance, l'essentiel est ailleurs. En estimant que la R.S.20 est bien née, Ocon insiste sur l'absence en premier lieu de problème majeur et sur la situation de départ saine pour préparer le développement. "Parfois, quand on monte dans une voiture, on se dit 'ah', et il y a un problème que l'on essaie de résoudre pendant tout l'hiver", explique-t-il. "Il n'y a rien de tout ça pour le moment. Ça semble plutôt sain. Mais ce n'est que la première matinée. Il faut attendre et voir comment ça évolue pendant les essais."

Quant à la prise de risque, elle sera nécessaire malgré le devoir de ne pas commettre l'irréparable sortie de piste qui coûterait un temps de roulage précieux. "Il faut toujours pousser la voiture", insiste Ocon. "Nous avons eu une bonne discussion avec Cyril [Abiteboul] et Alain [Prost] à ce sujet. C'est important de pousser la voiture pour avoir de bonnes références et être prêt, mais aussi pour avoir des données correctes afin d'améliorer la voiture. On ne peut pas faire de compromis comme ça. Il faut toujours attaquer comme s'il y avait encore du temps à trouver, et j'espère qu'il n'y aura pas d'erreurs."

Cinquième de la matinée, le pilote tricolore a également pu constater la chute annoncée des chronos en raison de la stabilité réglementaire. "C'est dur de comparer mais le grip qu'il y a actuellement, je ne l'ai jamais ressenti auparavant", assure-t-il. "Je ne sais pas si c'est la piste, mais franchement, c'est rapide. J'ai piloté lundi pour une journée de tournage. Je dois dire que c'est impressionnant avec ces nouvelles voitures. Je n'étais jamais passé si vite dans certains virages auparavant. C'est vraiment excitant. Ça va aller de plus en plus vite. Nous allons probablement battre tous les records cette année au niveau des chronos."

partages
commentaires
Les F1 2020 sont 100 kg plus lourdes qu'en 2013

Article précédent

Les F1 2020 sont 100 kg plus lourdes qu'en 2013

Article suivant

Russell : La Williams est bien plus agréable à piloter

Russell : La Williams est bien plus agréable à piloter
Charger les commentaires
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021