Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Pérez : "On m'a demandé de sauver l'équipe"

partages
commentaires
Pérez : "On m'a demandé de sauver l'équipe"
Par :
29 juil. 2018 à 06:55

Le pilote Force India a mis les choses au clair sur le rôle qu'il a joué dans le placement sous administration judiciaire de son écurie. Une démarche qui a peut-être permis d'éviter à la structure indienne de baisser définitivement le rideau...

Sergio Perez, Force India
Sergio Perez, Force India VJM11
Sergio Perez, Force India VJM11
Sergio Perez, Force India VJM11
Sergio Perez, Force India VJM11
Sergio Perez, Force India VJM11
Sergio Perez, Force India VJM11
Sergio Perez, Force India VJM11 fait des étincelles
Sergio Perez, Force India VJM11
Sergio Perez, Force India parcourt la piste à pied
Sergio Perez, Force India VJM11

Le placement de Force India sous administration judiciaire depuis vendredi marque un tournant pour l'Histoire de l'écurie, qui devrait changer de propriétaire au cours des prochaines semaines. Le passage par cette étape juridique a été provoqué par des créditeurs de l'écurie, au premier rang desquels son propre pilote Sergio Pérez.

Ce dernier s'est ainsi retrouvé au centre du dossier depuis le début du week-end, avec parfois une mauvaise interprétation du rôle qu'il a joué. Affecté par les récents événements, le Mexicain rappelle que ce n'est pas de gaité de cœur qu'il a opté pour cette solution, mais que sa principale préoccupation était d'assurer l'avenir de l'écurie.

"Je me retrouve dans une situation très difficile", explique Sergio Pérez. "Le mois dernier a été extrêmement dur pour moi, avec la situation dans laquelle était notre équipe, et je me retrouve au milieu de tout ça."

"Nous avons atteint un point où il fallait faire quelque chose pour protéger les 400 personnes qui travaillent dans l'équipe. J'aimerais vraiment ne pas être impliqué là-dedans car au final, je ne suis qu'un pilote, mais il y a eu trop de choses et quelques membres de l'équipe m'ont demandé d'avancer et de sauver l'équipe."

"Il y a eu une demande de mise en liquidation d'un autre client, qui aurait fait fermer complètement l'écurie. Par conséquent, on m'a demandé de sauver l'équipe, d'appuyer sur la gâchette et de placer l'équipe sous administration. Ça n'a rien à voir avec les montants qui me sont dus. La seule raison pour laquelle je l'ai fait, c'est sauver l'équipe et lui offrir un meilleur avenir."

"C'était extrêmement dur, émotionnellement et mentalement. C'est vraiment dur. Je n'ai pas pu me concentrer sur mon pilotage. Je ne comprends pas tous les termes des avocats, mais la finalité c'est que soit nous faisions ça, soit l'équipe allait faire faillite."

Lire aussi :

Le cœur brisé

La démarche du clan Pérez et le placement sous administration judiciaire signifient que le patron de l'équipe, fondateur et actionnaire principal, Vijay Mallya, n'a plus le contrôle de la situation. Ainsi, ce sont les administrateurs désignés par la justice britannique qui ont la main et qui devront sélectionner un potentiel acquéreur. Sergio Pérez n'a pas encore pu parler directement avec Vijay Mallya depuis que la situation a profondément changé.

"Personnellement, j'adore Vijay", insiste le Mexicain. "J'ai vraiment le cœur brisé, car je sais que ce n'est pas idéal pour lui à court terme. Nous sommes tous conscient de la situation que traverse Vijay. Il traverse une période très difficile, pas seulement sur le plan légal, mais aussi financier."

"L'équipe n'était plus viable, alors si j'étais celui qui pouvait faire quelque chose pour l'équipe, je devais le faire. Depuis le début du mois de janvier, nous n'étions plus une écurie de course. Je serai satisfait si nous pouvons conserver tout ce groupe ensemble et, je l'espère, être heureux et concentrés. J'espère une équipe plus stable, qui puisse passer au niveau supérieur et redevenir une écurie de course."

Samedi soir, Sergio Pérez a également publié une lettre à ses fans, en anglais et en espagnol, pour leur expliquer la véritable nature de la situation. Il y confirme également que Mercedes et BWT ont soutenu sa démarche et permis qu'elle aboutisse.

Article suivant
Les duels en qualifications après le Hungaroring

Article précédent

Les duels en qualifications après le Hungaroring

Article suivant

McLaren a un "plan" pour finaliser l'arrivée de Key

McLaren a un "plan" pour finaliser l'arrivée de Key
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Hongrie
Lieu Hungaroring
Pilotes Sergio Pérez Boutique
Équipes Force India
Auteur Basile Davoine