Pourquoi les pertes n'inquiètent pas les patrons du GP de Miami

Même si le GP de Miami a perdu de l'argent pour sa première édition, les responsables restent convaincus que l'épreuve sera un succès sur le long terme.

Zhou Guanyu, Alfa Romeo C42

Photo de: Alfa Romeo

Avec un Grand Prix de Miami à guichets fermés pour sa première apparition au calendrier du Championnat du monde de Formule 1, les organisateurs de l'épreuve avaient bon espoir de réaliser des profits cette année. Néanmoins, en raison de dépenses plus élevées que prévues, les bénéfices se sont rapidement transformés en pertes.

Mais Tom Garfinkel, directeur associé du Grand Prix, ne regrette pas ces dépenses supplémentaires, qui ont été faites pour s'assurer que les fans vivent la meilleure expérience possible autour du Hard Rock Stadium. Selon lui, les bénéfices ne pourront être faits que sur le long terme.

"Si vous m'aviez posé la question il y a six mois, je me serais attendu à ce que l'événement soit rentable en raison des recettes", a-t-il d'abord expliqué. "Mais compte tenu de l'évolution des dépenses, nous ne gagnerons pas d'argent cette année. Cependant, il était très important pour nous de proposer un grand événement. Les dépenses ont largement dépassé nos attentes, mais c'est parce que nous avons essayé d'exceller le plus possible pour être à la hauteur de la F1 et du genre d'événement que nous voulions proposer."

Les organisateurs ont notamment consacré une somme à l'engazonnement d'une grande partie du parking du Hard Rock Stadium afin d'offrir un meilleur environnement aux spectateurs. "Par exemple sur beaucoup de circuits, si l'on va derrière la tribune, là où se trouvent les toilettes et les lieux de commerce, il n'y a que du bitume", a noté Garfinkel.

"Mais aux tribunes du Beach Club, il y a du gazon partout. Ça sert à beaucoup de choses. Tout d'abord, le bitume est chaud, le gazon rafraîchit [les fans]. C'est plus propre, plus joli. Environ 12 hectares de gazon, c'est cher, mais nous voulons faire les choses bien. Donc nous continuerons à essayer de faire ce genre de choses."

Si l'un des moyens de passer dans le vert serait d'augmenter le nombre de billets en vente, Garfinkel ne souhaite pas surcharger l'enceinte du circuit de peur que cela compromette l'expérience vécue par les spectateurs.

"Il y avait une demande pour vendre beaucoup plus de billets mais je veux que les gens entrent et sortent d'ici, les commerces, les toilettes, toutes ces choses-là, en essayant de faire vraiment bien. Est-ce qu'il y a quelque chose concernant les ponts où l'on doit faire mieux ? Y a-t-il des toilettes, des commerces, du trafic, etc., qui peuvent être améliorés ? Une fois que nous aurons évalué cela, nous saurons où nous pouvons nous développer."

"J'aimerais atteindre les 100 000 [spectateurs] par jour. Si nous pouvons y arriver l'année prochaine, nous le ferons. Mais si nous n'avons pas l'impression de pouvoir le faire et de pouvoir offrir à tout le monde une bonne expérience, nous prendrons notre temps."

Des fans regardent la course depuis le Hard Rock Stadium

Des fans regardent la course depuis le Hard Rock Stadium

Des problèmes au Paddock Club

Avec 82 500 personnes présentes au Hard Rock Stadium le jour de la course, une billetterie complète et des dirigeants de la F1 ravis, il y a de quoi donner le sourire à Garfinkel. Le directeur a fait part de sa satisfaction quant au bon déroulement de ce premier week-end de Grand Prix, néanmoins certains grains de sable l'ont poussé à tirer plusieurs leçons.

"Il y a beaucoup de choses que nous apprenons et que nous pensons pouvoir améliorer", a-t-il indiqué. "Et il y a des choses qui se passent très bien. Les retours ont été très positifs, de la part des équipes, des pilotes, de la F1 et de la FIA. Et pour les commentaires des fans que nous avons reçus : il y a certainement des choses que nous pouvons améliorer. Mais, pour un premier événement, je pense que ça s'est très bien passé."

L'un des points à améliorer cités par Garfinkel concerne le Paddock Club, une section du paddock réservée à des fans fortunés. Le vendredi, en raison de problèmes liés au personnel, ils ont été privés de nourriture.

"Nous avons eu un problème avec la nourriture. Ce n'était pas idéal. Beaucoup d'employés sont arrivés en retard parce qu'ils les ont fait monter dans un seul bus à la fois. Donc quand les invités sont arrivés, tout n'était pas préparé. Ils n'étaient pas prêts. Quand les gens arrivent, la première chose qu'ils veulent faire, c'est prendre quelque chose [à manger]. Et nous n'avons pas bien fait ça."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Tsunoda : "Je ne savais pas ce que je faisais" en F1 en 2021
Article suivant Leclerc : Je pense être le seul à réellement aimer la chicane

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France