Pionnier du sponsoring en F1, John Hogan est décédé

Pionnier du sponsoring et du marketing en Formule 1, John Hogan est décédé des suites du COVID-19 à l'âge de 76 ans.

Pionnier du sponsoring en F1, John Hogan est décédé

Si John Hogan est connu dans le paddock, c'est pour le travail réalisé avec Philip Morris en établissant des accords de sponsoring avec McLaren et Ferrari. Ceux-ci ont mené à des titres mondiaux pour Emerson Fittipaldi, James Hunt, Niki Lauda, Alain Prost, Ayrton Senna et Michael Schumacher.

Lire aussi :

Hogan est arrivé en F1 à une époque où le marketing était encore à ses balbutiements. Il a joué un rôle clé pour le développer et montrer ce qui était possible alors que Bernie Ecclestone ouvrait de nouveaux horizons au championnat avec notamment une couverture TV plus importante.

Né en Australie, Hogan s'est passionné pour le sport automobile après avoir vu le film Pour plaire à sa belle, tourné à l'Indianapolis Motor Speedway. Il a ensuite déménagé en Angleterre, où il a assisté à sa première course, à Aintree, et s'est lié d'amitié avec d'autres amateurs de mécanique, dont Piers Courage.

À la fin des années 1960, Hogan s'est lancé dans le domaine de la publicité, et un partenariat avec Coca-Cola a mené à des accords de sponsoring pour les pilotes de Formule 3 James Hunt et Gerry Birrell. Il a ensuite obtenu du soutien pour l'écurie Rondel dirigée par Ron Dennis et Neil Trundle en F2.

En 1973, Hogan a rejoint Philip Morris, dont l'entreprise américaine Marlboro était déjà impliquée avec BRM. C'est sous la houlette de l'Australien qu'elle a rejoint McLaren avec Emerson Fittipaldi en 1974, et le Brésilien a remporté le Championnat du monde cette année-là.

Lorsque Fittipaldi a créé la surprise en rejoignant l'entreprise familiale Copersucar fin 1975, Hogan a attiré son vieil ami James Hunt chez McLaren, menant au titre de l'Anglais en 1976. L'écurie a toutefois perdu en compétitivité à la fin des années 1970, et c'est Hogan qui a négocié le partenariat avec le Project 4 de Ron Dennis. Avec ses monoplaces baptisées MP4 et arborant le logo Marlboro, McLaren est redevenu une force majeure, jusqu'à l'ère des moteurs Honda et du duo Prost/Senna.

En parallèle, une relation a été construite avec Ferrari, et Philip Morris s'est finalement séparé de McLaren fin 1996 pour se concentrer sur Maranello. Cela a lancé une ère marquée par un succès sans précédent avec six titres consécutifs chez les constructeurs et cinq chez les pilotes avec Michael Schumacher. Hogan, lui, a quitté Philip Morris en 2002, avec un bref passage infructueux au poste de directeur sportif chez Jaguar Racing. Il a ensuite été consultant pour l'entreprise Just Marketing International de Zak Brown.

Brown lui a justement rendu hommage par un tweet ce dimanche : "Je suis profondément attristé par le décès de John Hogan ce matin après une courageuse bataille face aux effets du COVID. John était un gentleman, un pionnier et une légende du sport automobile et de la Formule 1. Sur le plan personnel, il était un brillant mentor et ami."

partages
commentaires
Vers un report du Grand Prix d'Australie 2021
Article précédent

Vers un report du Grand Prix d'Australie 2021

Article suivant

Bilan 2020 - Le diamant Verstappen est-il suffisamment poli ?

Bilan 2020 - Le diamant Verstappen est-il suffisamment poli ?
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021