Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Les équipes frustrées par le retard des pneus 2020

partages
commentaires
Les équipes frustrées par le retard des pneus 2020
Par :
29 nov. 2019 à 08:01

La question des pneus qui seront utilisés en 2020 en Formule 1 pose problème aux écuries, qui sont dans l'incertitude quant aux choix aérodynamiques pour les monoplaces de la saison à venir.

Testés à Austin, les pneus prévus par Pirelli pour 2020 mais dont le développement a été allongé pour répondre à de nouveaux objectifs fixés par les instances, n'ont pas vraiment convaincu. En conséquence, certaines écuries ont déclaré qu'il serait préférable de s'en tenir pour la saison prochaine aux gommes 2019. La FIA a décidé d'attendre les deux journées d'essais qui se tiendront après le Grand Prix d'Abu Dhabi, la semaine prochaine, pour continuer d'emmagasiner les retours. Après cela, si les avis négatifs se renouvellent, un vote sera organisé pour savoir quels pneus utiliser la saison prochaine, sachant que pour mettre au rebut les enveloppes 2020, il faudra une majorité de sept écuries sur dix.

Lire aussi :

Initialement, la date butoir pour l'arrêt de la construction pneumatique était fixée au 1er septembre mais a dû être outrepassée pour permettre la réalisation de tests supplémentaires. Dans le cadre du travail de développement mené par Pirelli, fixer la construction a une importance considérable car la forme des épaules des pneus peut varier, ce qui a évidemment un impact sur la manière dont ils interagissent avec le fond plat, notamment. Or, au regard de l'incertitude, les écuries de milieu et de fond de classement estiment avoir moins de marge de manœuvre que les structures de pointe pour répondre aux changements tardifs qui pourraient être imposés.

"La date butoir de septembre a été mise en place pour une raison", a déclaré le directeur de Racing Point, Otmar Szafnauer, à Motorsport.com. "C'était pour avoir de la certitude quant à la construction du pneu, qui peut avoir un gros impact sur tout notre développement. Malheureusement, pour de plus petites écuries comme nous, si vous changez les choses plus tard, nous ne pouvons pas réagir aussi rapidement, et ça empire les difficultés."

"D'un côté, la FIA et les détenteurs des droits commerciaux veulent de meilleures courses, plus resserrées, mais de l'autre, ils font des choses comme ça, ce qui étire encore plus la grille. Nous n'avons pas encore les nouveaux pneus pour la soufflerie, nous n'avons que ceux de l'an passé. Sur ce point, tout le monde est à égalité. Cependant, quand nous aurons les nouveaux, si nous les avons, les plus grosses écuries pourront réagir plus rapidement."

Lire aussi :

Frédéric Vasseur, à la tête d'Alfa Romeo, abonde dans ce sens. "Je suis juste un peu effrayé que nous ayons à attendre la définition de la voiture sur le plan aéro, qui est un peu différent", a-t-il déclaré à Motorsport.com. "Parce que les formes des pneus sont différentes. Ce n'est pas facile pour nous. Je comprends la situation de Pirelli, ils ont fait un immense travail, mais ils doivent également comprendre que de notre côté, il faut une décision. Pour l'instant, ce sont les pneus 2020, et c'est ce sur quoi nous travaillons."

Même le directeur technique de Mercedes, James Allison, a qualifié de "nuisance" le manque de certitude. "Je pense que c'est un processus intéressant. Il y a eu toute sorte de décisions inhabituelles qui ont été prises pour que l'on en soit où nous nous trouvons aujourd'hui, mais nous sommes relativement détendus concernant toute direction qui pourrait être prise. Nous avons testé les pneus quelques fois, et je pense que ça devrait aller pour nous, quelle que soit la direction prise. Ça sera juste une nuisance, un peu, d'attendre jusqu'au moment de l'année où nous serons sûrs de la forme aérodynamique du pneu. Ce sera la même chose pour tout le monde."

Article suivant
Souvenirs - Le légendaire Graham Hill

Article précédent

Souvenirs - Le légendaire Graham Hill

Article suivant

Russell incertain, Sirotkin pourrait le remplacer chez Williams

Russell incertain, Sirotkin pourrait le remplacer chez Williams
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard