Pneus 2020 : l'heure de vérité pour Pirelli à Abu Dhabi

Deux jours durant, les écuries vont mener une comparaison directe entre les pneus 2019 et 2020 à Abu Dhabi. Elles devront ensuite se prononcer sur leur préférence pour la saison prochaine.

Pneus 2020 : l'heure de vérité pour Pirelli à Abu Dhabi

Les écuries ne sont pas encore en vacances malgré le dernier Grand Prix de la saison disputé hier. Ces deux prochains jours seront en effet cruciaux en vue de 2020, avec le test des pneus Pirelli qui sera suivi d'un vote pour déterminer quelle spécification sera utilisée la saison prochaine. Après un avant-goût qui a déçu à Austin, le manufacturier unique de la Formule 1 espère que ce roulage dans des conditions plus représentatives convaincra les écuries d'adopter les nouvelles enveloppes. Néanmoins, si sept d'entre elles se prononcent contre leur utilisation après ces essais, c'est la spécification 2019 qui sera conservée.

Pression abaissée et comparaison directe

Mardi et mercredi à Abu Dhabi, toutes les écuries disposeront des deux types de gommes afin de mener une comparaison directe. Pirelli a également ajusté les pressions préconisées pour les pneus 2020, espérant améliorer considérablement leur comportement en plus d'être montés sur des monoplaces qui seront cette fois-ci réglées en conséquence.

Lire aussi :

"Nous avons donné aux écuries l'information sur les nouveaux pneus : le profil statique, le profil dynamique, les données pour régler la voiture du mieux possible", explique Mario Isola, directeur de Pirelli F1. "Les recommandations pour les pneus 2020 lors des essais seront différentes par rapport aux pneus de course [2019], car la nouvelle construction a été conçue pour fonctionner avec une pression plus basse. Nous avons découvert une amélioration pendant les tests de développements lorsque nous avons abaissé la pression. La recommandation pour les essais sera donc 1,5 psi plus basse à l'avant et à l'arrière, et nous avons demandé aux équipes d'en tenir compte."

"À Austin, il était impossible de donner des recommandations différentes, car avec le peu de temps disponible il était impossible de régler correctement la voiture pour cela. Bien entendu, tout sera plus détendu pour ces essais afin de mener une comparaison plus représentative. Ce n'était pas le seul handicap à Austin : il y avait également les niveaux d'appui différents, et en essais libres, on ne peut pas demander à une équipe de changer le fond plat, c'est impossible. Mais pour ces essais ils ont le temps d'ajuster le set-up, d'ajuster le fond plat si besoin. Ils ont une approche différente dans la manière de travailler. Ce que je demande aux équipes, c'est de réaliser une véritable comparaison technique entre les deux constructions, afin de comprendre la performance du pneu actuel et celle du nouveau. Puis toute décision sera la bienvenue."

Selon Pirelli, l'abaissement des pressions devrait notamment atténuer considérablement les problèmes d'adhérence dont se plaignaient la majorité des pilotes à Austin. La firme italienne est persuadée qu'à cause des pressions trop élevées sur le Circuit des Amériques, les retours des pilotes au sujet de la perte de grip ne "correspondaient pas aux conclusions" tirées par le manufacturier.

Pour les deux jours déterminants qui s'annoncent sur le tracé de Yas Marina, chaque écurie disposera d'un total de 20 trains de pneus, répartis comme suit : deux trains de C3 2019 et deux de C4 2019, deux trains de quatre composés 2020 (C2, C3, C4, C5), et huit autres trains librement choisis.

Un pneu Pirelli

partages
commentaires
C'était un 2 décembre : Tyrrell vendu à BAR

Article précédent

C'était un 2 décembre : Tyrrell vendu à BAR

Article suivant

Essais d'Abu Dhabi : qui sera en piste ?

Essais d'Abu Dhabi : qui sera en piste ?
Charger les commentaires
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021