Pneus et Vmax, les deux inquiétudes de Verstappen à Mexico

Le Néerlandais Max Verstappen s’apprête à disputer, comme les autres pilotes de Formule 1, son premier Grand Prix du Mexique sur l’Autodromo Hermanos Rodriguez.

Pneus et Vmax, les deux inquiétudes de Verstappen à Mexico
Sebastian Vettel, Ferrari SF15-T et Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso STR10 en lutte pour une position
Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso STR10
Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso
Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso
Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso
Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso

Max Verstappen et les ingénieurs de Toro Rosso et de Renault ont examiné le tracé jeudi, situé à quelque 2200 m d’altitude.

"Il est très beau, et sera assurément un peu glissant. Sa surface ressemble à celle du tracé de Sotchi en Russie. Avec les pneus dont nous disposerons ici, les tendres et les médiums, ça va être assez glissant", explique Verstappen. "Un peu comme à Singapour, il y a plusieurs virages serrés, de type ‘stop-and-go’. Nous devrions être pas mal dans cette section lente".

Et qu’en est-il de la longue ligne droite? "Ouf! Au départ, ça sera douloureux", lance Verstappen. "Nous ne pouvons rien y faire. Ça sera dur. À cause de cette longue ligne droite, nous devons réduire un peu l’appui aérodynamique, alors ça compliquera un peu notre vie dans les sections plus serrées. À cause de l’altitude, nous devrons faire tourner la turbine un peu plus vite afin de ne pas perdre trop de puissance, mais cela a des répercussions : le moteur chauffe et nous devons mieux le refroidir. Il faudra aussi bien refroidir les freins. En fait, j’aimerais bien qu’il pleuve un peu. Il nous faudrait faire la danse de la pluie!".

Le jeune Néerlandais souligne que l’altitude, et le manque d’oxygène qui en résulte, exigent des efforts supplémentaires. "Je suis arrivé ici en début de semaine, et on ressent bien que tout est plus difficile à faire. J’ai joué au tennis, je suis allé au gym, et on ressent nettement le manque d’oxygène", dit-il.

Une quatrième place à Austin

Le pilote Toro Rosso est aussi revenu sur son Grand Prix des États-Unis, où il a terminé en quatrième place. Il a commenté l’intervention de la voiture de sécurité qui lui a peut-être fait perdre une place sur le podium.

"Quand la voiture de sécurité intervient, c’est parfois positif, c’est négatif à d’autres moments. Pour moi, à Austin, ce fut négatif. J’avais une bonne avance sur mes rivaux qui devaient aussi s’arrêter pour changer de pneus. Avec la voiture de sécurité, mon avantage s’est évaporé", raconte-t-il.

Interrogé pour savoir s’il avait appris quelques chose en luttant de manière rapprochée contre Sebastian Vettel, Verstappen répond: "J’ai beaucoup aimé ça. Avec mon DRS ouvert, lui et moi allions à la même vitesse, ce qui est assez amusant. Il avait beaucoup de mal avec ses pneus usés, et je suis resté avec lui. Si j’ai appris quelque chose? Difficile à dire, car nous pilotons des voitures différentes. C’est un très bon pilote, mais il pilote aussi une excellente voiture. Il m’est difficile de dire à quel point il est vraiment bon".

partages
commentaires
Rossi, seul pilote du plateau déjà vainqueur à Mexico

Article précédent

Rossi, seul pilote du plateau déjà vainqueur à Mexico

Article suivant

Une rafale de vent a coûté la victoire à Rosberg à Austin

Une rafale de vent a coûté la victoire à Rosberg à Austin
Charger les commentaires
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021