Pourquoi Bottas a gardé son temps malgré le drapeau rouge

Un léger décalage a permis à Valtteri Bottas de conserver son temps de Q3 lors des qualifications du Grand Prix d'Italie 2019 de Formule 1 malgré le déploiement du drapeau rouge avant qu'il ait franchi la ligne.

Pourquoi Bottas a gardé son temps malgré le drapeau rouge

Kimi Räikkönen s'est accidenté à la fin des premiers tours lancés de la Q3 à Monza, quelques secondes avant le déploiement du drapeau rouge. Plusieurs pilotes avaient déjà franchi la ligne d'arrivée.

Valtteri Bottas, de son côté, a passé la cellule de chronométrage quelques centièmes de secondes après qu'un panneau lumineux sur la gauche du circuit ne vire au rouge. Le Finlandais a également reçu l'avertissement du changement de statut sur l'écran de son volant, là encore une fraction de seconde avant la fin de son tour.

Lire aussi :

Au début, aucun temps ne lui a été attribué. Mais quelques minutes après, un chrono est bien apparu, avec 1'19"354, soit la troisième marque la plus rapide, à 47 millièmes du temps de Charles Leclerc. Le scénario de la fin de Q3 n'a pas fait évoluer la hiérarchie et le Finlandais a donc conservé sa position.

Selon les informations de Motorsport.com, le temps de Bottas a été compté en raison de la façon dont fonctionne le système d'interruption de séance au drapeau rouge. Même si la lumière rouge a été déclenchée sur un poste de commissaire avant la fin du tour de Bottas, le drapeau rouge a été enregistré par le système de chronométrage officiel quelques instants plus tard.

Cela est dû à un léger décalage entre l'ordre qui est donné de brandir le drapeau rouge et de l'afficher sur les panneaux des postes de commissaires et la mise à jour du système officiel d'avertissement de la FIA. Ainsi, c'est le moment où le message "drapeau rouge" apparaît dans le système officiel qui compte comme le moment où la séance est interrompue. Le temps de Bottas est donc bien valide car il a franchi la ligne juste avant la suspension officielle de la séance.

Samedi soir, Bottas s'estimait "assez malchanceux" car il affirme que son temps aurait été meilleur sans l'accident de Räikkönen : "J'avais les drapeaux jaunes pour Kimi donc j'ai dû vraiment lever le pied et j'ai le sentiment d'avoir perdu la pole. C'est ennuyeux quand c'est possible mais ça aurait pu être bien pire aujourd'hui."

partages
commentaires
Pérez va devoir changer de moteur Mercedes

Article précédent

Pérez va devoir changer de moteur Mercedes

Article suivant

Objectif gros points pour Renault afin de repasser Toro Rosso

Objectif gros points pour Renault afin de repasser Toro Rosso
Charger les commentaires
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021