Qualifs - Norris décroche la pole, Hamilton se fait peur

Au bout du suspense, Lando Norris signe sa première pole position en Formule 1 au Grand Prix de Russie. Le pilote McLaren devance les surprises Carlos Sainz et George Russell. Quatrième, Lewis Hamilton est parti deux fois à la faute.

Qualifs - Norris décroche la pole, Hamilton se fait peur

Lire aussi :

Q1 - Les pilotes profitent de l'accalmie

C'est un circuit de Sotchi totalement inondé qui accueille ce matin les pilotes de Formule 1. Les conditions sont si épouvantables que la direction de course n'a pas d'autre choix que de reporter les courses des catégories inférieures et d'annuler les Essais Libres 3. Mais les averses finissent par cesser en début d'après-midi, permettant de lancer les qualifications à l'heure prévue. La piste est encore détrempée cependant, les pilotes s'élancent donc avec les gommes sculptées.

En raison de l'instabilité des conditions, la pluie pouvant retomber à n'importe quel moment, le circuit de Sotchi se remplit rapidement de monoplaces. Fernando Alonso tente un pari en se qualifiant avec les pneus pluie à flanc bleu, mais le chrono de l'Espagnol est à neuf secondes du meilleur temps, un 1'49"218 signé Pierre Gasly.

Antonio Giovinazzi déclenche la première sortie du drapeau jaune après être parti en tête-à-queue à la sortie du virage 16. Il n'est que de courte durée, tout comme celui causé par le tête-à-queue de Sergio Pérez au virage 2 plus tard. Valtteri Bottas puis Lewis Hamilton s'emparent du meilleur temps. Le Britannique signe un 1'46"937.

La plupart des pilotes signent un chrono de plus en plus rapide au fil des passages. Pérez déloge Hamilton avec un 1'46"455. Bottas fait mieux (1'46"396) mais c'est le septuple Champion du monde qui a le dernier mot : 1'45"992. Malgré leur pénalité qui les feront partir en fond de grille, Charles Leclerc et Nicholas Latifi se hissent en Q2. À l'inverse, Max Verstappen, lui aussi pénalisé, ne signe aucun temps.

Éliminés en Q1 : Räikkönen, Schumacher, Giovinazzi, Mazepin, Verstappen

Q2 - Mercedes déroule, Gasly piégé par le trafic

Comme en Q1, les pilotes ne perdent pas de temps et quittent les garages dès le début de la séance. Les projections d'eau se font de plus en plus rares, et on aperçoit même une trajectoire séchante dans le premier secteur. Les pneus intermédiaires sont toujours requis, cependant. Gasly prend la première place avec un temps de 1'46"671. La marque du Français est améliorée par Norris et Hamilton (1'46"096). 

En dépit d'une sortie de piste au deuxième virage, Bottas est assez confiant au volant de sa monoplace pour reléguer à une demi-seconde son coéquipier... qui réplique avec un 1'45"406 ! Tandis que les deux Mercedes se disputent le meilleur chrono, la lutte fait rage pour les places en Q3. Gêné par une Williams, Gasly descend progressivement dans le classement et ne parvient pas à se qualifier. Vettel est quant à lui gêné par Tsunoda et, sur le fil, l'Allemand est sorti du top 10 par George Russell. Hamilton améliore son meilleur temps en 1'45"129, Leclerc et Latifi ne réalisent pas de temps. 

Éliminés en Q2 : Vettel, Gasly, Tsunoda, Latifi, Leclerc

Q3 - Hamilton part à la faute !

Les cieux sont toujours cléments au coup d'envoi de la Q3 et la question du passage en pneus slicks commence à se poser. Personne ne prend ce risque dans les premières minutes de la dernière séance de la journée. Hamilton prend le meilleur temps avec un 1'44"050. Norris est deuxième à six dixièmes et devance Bottas de quatre millièmes.

À cinq minutes du drapeau à damier, Russell passe le massage tant attendu : "Préparez les slicks". Le Britannique s'engouffre dans la voie des stands et chausse les gommes tendres. Ses adversaires n'attendent pas de voir les temps du futur pilote Mercedes pour l'imiter. Lors de son arrêt au stand, Hamilton part en aquaplaning et heurte le mur des stands ! L'impact est à petite vitesse, environ 60 km/h, mais c'est assez pour casser son aileron avant. Le Champion du monde en titre parvient à repartir.

Les pilotes éprouvent des difficultés à mettre les pneus tendres à la bonne température de fonctionnement. Carlos Sainz part en tête-à-queue à la sortie du virage 16, tout comme Hamilton qui heurte les barrières, cette fois-ci par l'arrière ! Tout s'écroule pour lui puisqu'il perd sa pole position au profit de Lando Norris. C'est la première pole en catégorie reine pour le pilote McLaren ! Sainz l'accompagne en première ligne, Russell est troisième.

Russian Federation Grand Prix de Russie - Qualifications

Q1

P. Pilote Constructeur Temps Écart
1 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 1'45.992  
2 Finland Valtteri Bottas Mercedes 1'46.396 0.404
3 Mexico Sergio Pérez Red Bull 1'46.455 0.463
4 Germany Sebastian Vettel Aston Martin 1'47.205 1.213
5 United Kingdom Lando Norris McLaren 1'47.238 1.246
6 France Pierre Gasly AlphaTauri 1'47.828 1.836
7 Spain Fernando Alonso Alpine 1'47.877 1.885
8 Spain Carlos Sainz Jr. Ferrari 1'47.924 1.932
9 France Esteban Ocon Alpine 1'48.099 2.107
10 Canada Nicholas Latifi Williams 1'48.252 2.260
11 United Kingdom George Russell Williams 1'48.303 2.311
12 Canada Lance Stroll Aston Martin 1'48.322 2.330
13 Australia Daniel Ricciardo McLaren 1'48.345 2.353
14 Monaco Charles Leclerc Ferrari 1'48.470 2.478
15 Japan Yuki Tsunoda AlphaTauri 1'48.854 2.862
16 Finland Kimi Räikkönen Alfa Romeo 1'49.586 3.594
17 Germany Mick Schumacher Haas 1'49.830 3.838
18 Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 1'51.023 5.031
19 Russian Federation Nikita Mazepin Haas 1'53.764 7.772
20 Netherlands Max Verstappen Red Bull    

Q2

P. Pilote Constructeur Temps Écart
1 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 1'45.129  
2 Finland Valtteri Bottas Mercedes 1'45.306 0.177
3 Spain Fernando Alonso Alpine 1'45.514 0.385
4 United Kingdom Lando Norris McLaren 1'45.827 0.698
5 Mexico Sergio Pérez Red Bull 1'45.834 0.705
6 France Esteban Ocon Alpine 1'46.070 0.941
7 Canada Lance Stroll Aston Martin 1'46.360 1.231
8 Australia Daniel Ricciardo McLaren 1'46.361 1.232
9 United Kingdom George Russell Williams 1'46.435 1.306
10 Spain Carlos Sainz Jr. Ferrari 1'46.521 1.392
11 Germany Sebastian Vettel Aston Martin 1'46.573 1.444
12 France Pierre Gasly AlphaTauri 1'46.641 1.512
13 Japan Yuki Tsunoda AlphaTauri 1'46.751 1.622
14 Canada Nicholas Latifi Williams    
15 Monaco Charles Leclerc Ferrari    

Q3

P. Pilote Constructeur Temps Écart
1 United Kingdom Lando Norris McLaren 1'41.993  
2 Spain Carlos Sainz Jr. Ferrari 1'42.510 0.517
3 United Kingdom George Russell Williams 1'42.983 0.990
4 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 1'44.050 2.057
5 Australia Daniel Ricciardo McLaren 1'44.156 2.163
6 Spain Fernando Alonso Alpine 1'44.204 2.211
7 Finland Valtteri Bottas Mercedes 1'44.710 2.717
8 Canada Lance Stroll Aston Martin 1'44.956 2.963
9 Mexico Sergio Pérez Red Bull 1'45.337 3.344
10 France Esteban Ocon Alpine 1'45.865 3.872

 

partages
commentaires
Piastri prêt à rester sur la touche, faute de baquet en F1

Article précédent

Piastri prêt à rester sur la touche, faute de baquet en F1

Article suivant

Gasly en colère après son élimination en Q2 à Sotchi

Gasly en colère après son élimination en Q2 à Sotchi
Charger les commentaires
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021