Qualifs - 92e pole position pour Lewis Hamilton

Lewis Hamilton a battu son coéquipier Valtteri Bottas de justesse pour signer la pole position du Grand Prix d'Espagne, la 92e de sa carrière en Formule 1.

Q1 - Räikkönen s'extirpe de la première phase

30,8°C dans l'air, 50°C tout pile au sol : il faisait chaud, très chaud au début de cette séance qualificative. La première bonne nouvelle était pour Esteban Ocon, dont la monoplace a été réparée par Renault après son accident des EL3.

Lire aussi :

La première salve de chronos a vu Lewis Hamilton signer le meilleur temps en 1'17"037, devançant de manière presque surprenante les Racing Point de Sergio Pérez et Lance Stroll, mais la référence établie par Valtteri Bottas en EL1 (1'16"785) n'était pas encore battue ; Bottas et Max Verstappen complétaient le top 5. On retrouvait dans la zone rouge Romain Grosjean, Kimi Räikkönen, Kevin Magnussen, Nicholas Latifi et Antonio Giovinazzi (qui était sorti large de la chicane avant de lancer son tour, d'où un gros déficit de huit dixièmes sur Latifi), soit la composition classique du bottom five en Q1. Daniil Kvyat et George Russell avaient toutefois moins d'un dixième d'avance sur Grosjean.

Les ultimes améliorations ont permis à Bottas de s'immiscer entre les Racing Point, qui n'ont pas repris la piste, tandis que Hamilton a amélioré en 1'16"872. Plus loin, grâce à un tour en 1'17"797, Kimi Räikkönen a mis un terme à une série de six éliminations en Q1, prenant la 15e place devant les Haas, les Williams et Giovinazzi. "Désolé les gars, je voulais vous en donner davantage après hier soir", a lancé Grosjean à la radio, faisant référence aux résultats prometteurs des essais libres. Le Français n'a tourné que 0"044 plus vite qu'en EL2.

Éliminés en Q1 : Magnussen, Grosjean, Russell, Latifi, Giovinazzi.

Q2 - Vettel sort encore en Q2

En Q2, l'ensemble des concurrents a fait un premier relais en pneus tendres, usés pour Stroll, Pierre Gasly, Kvyat et Räikkönen. Hamilton et Bottas, en 1'16"013 et 1'16"152 respectivement, ont donné le ton et relégué leurs rivaux à plus d'une demi-seconde, Verstappen étant encore et toujours le plus proche des Flèches d'Argent. Pérez avait pourtant signé le meilleur temps absolu dans le premier partiel mais a fait un gros travers au virage 12. Pendant ce temps, Sebastian Vettel était dans la zone rouge au 11e rang, avec quatre dixièmes de retard sur Charles Leclerc, ce dernier ayant pourtant déploré un tour "horrible". L'Allemand devançait néanmoins de plusieurs dixièmes Ocon, Gasly, Kvyat et Räikkönen.

Hamilton, Bottas et Verstappen n'ont pas repris la piste par la suite, contrairement aux 12 autres pilotes – 11 toujours en tendres, l'Alfa Romeo en mediums. Les améliorations ont été minimes pour le plupart, mais Gasly s'est propulsé à la cinquième place, tandis que Daniel Ricciardo a chuté au 13e rang... à trois centièmes de la Q3. Une Q3 qui a échappé à Vettel pour deux millièmes de seconde... Belle performance de Räikkönen avec ses mediums : le Finlandais a devancé Ocon.

Éliminés en Q2 : Vettel, Kvyat, Ricciardo, Räikkönen, Ocon

Q3 - Hamilton d'un souffle devant Bottas

Les Racing Point ont lancé les hostilités en Q3, avec un 1'16"568 pour Pérez et un 1'16"589 pour Stroll, mais les Mercedes étaient bien plus rapides : 1'15"584 à l'actif de Hamilton, tandis que Bottas a tourné en 1'15"643. Verstappen s'est hissé au troisième rang, comme d'habitude, en 1'16"292. Le top 10 était complété, dans l'ordre, par Lando Norris, Leclerc, Alexander Albon, Carlos Sainz et Gasly.

La deuxième tentative des Mercedes a été un échec pour les deux pilotes, Hamilton échouant à près d'une demi-seconde de sa propre référence, Bottas à 75 millièmes. Pérez a amélioré mais est resté quatrième, tandis qu'Albon et Sainz sont parvenus à prendre les sixième et septième places. Leclerc, qui s'est plaint du "comportement étrange" de son moteur lorsqu'il est ressorti des stands, n'a pu faire mieux que neuvième.

Spain Grand Prix d'Espagne

Q1

P. Pilote Constructeur Temps Écart
1 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 1'16.872  
2 Mexico Sergio Pérez Racing Point 1'17.117 0.245
3 Netherlands Max Verstappen Red Bull 1'17.213 0.341
4 Finland Valtteri Bottas Mercedes 1'17.243 0.371
5 Monaco Charles Leclerc Ferrari 1'17.256 0.384
6 Canada Lance Stroll Racing Point 1'17.316 0.444
7 France Pierre Gasly AlphaTauri 1'17.356 0.484
8 Thailand Alexander Albon Red Bull 1'17.419 0.547
9 Spain Carlos Sainz Jr. McLaren 1'17.438 0.566
10 Germany Sebastian Vettel Ferrari 1'17.573 0.701

Q2

P. Pilote Constructeur Temps Écart
1 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 1'16.013  
2 Finland Valtteri Bottas Mercedes 1'16.152 0.139
3 Netherlands Max Verstappen Red Bull 1'16.518 0.505
4 Canada Lance Stroll Racing Point 1'16.666 0.653
5 France Pierre Gasly AlphaTauri 1'16.800 0.787
6 Spain Carlos Sainz Jr. McLaren 1'16.876 0.863
7 Mexico Sergio Pérez Racing Point 1'16.936 0.923
8 Monaco Charles Leclerc Ferrari 1'16.953 0.940
9 Thailand Alexander Albon Red Bull 1'17.163 1.150
10 United Kingdom Lando Norris McLaren 1'17.166 1.153

Q3

P. Pilote Constructeur Temps Écart
1 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 1'15.584  
2 Finland Valtteri Bottas Mercedes 1'15.643 0.059
3 Netherlands Max Verstappen Red Bull 1'16.292 0.708
4 Mexico Sergio Pérez Racing Point 1'16.482 0.898
5 Canada Lance Stroll Racing Point 1'16.589 1.005
6 Thailand Alexander Albon Red Bull 1'17.029 1.445
7 Spain Carlos Sainz Jr. McLaren 1'17.044 1.460
8 United Kingdom Lando Norris McLaren 1'17.084 1.500
9 Monaco Charles Leclerc Ferrari 1'17.087 1.503
10 France Pierre Gasly AlphaTauri 1'17.136 1.552

partages
commentaires
Jerez et Istanbul candidats à un Grand Prix en novembre

Article précédent

Jerez et Istanbul candidats à un Grand Prix en novembre

Article suivant

La grille de départ du GP d'Espagne 2020 de F1

La grille de départ du GP d'Espagne 2020 de F1
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021