Racing Point a augmenté ses effectifs de 25% en deux ans

Avec de nouveaux moyens financiers et humains, la future écurie Aston Martin estime qu'elle dispose désormais de "mille petites choses qui rendront la voiture plus rapide".

Racing Point a augmenté ses effectifs de 25% en deux ans
Charger le lecteur audio

De la dernière année passée sous le nom Force India en Formule 1, en 2018, il reste la robe rose des monoplaces et de nombreuses personnes qui font aujourd'hui l'identité de Racing Point. Cependant, depuis que Lawrence Stroll a sauvé l'écurie et ses emplois en la rachetant avec ses associés, la structure a peu à peu changé de dimension. Le projet ne cesse de grandir, jusqu'à devenir l'incarnation officielle d'Aston Martin en F1 dès l'an prochain. Grâce aux investissements du nouvel actionnariat, l'équipe se dote de tout ce qui lui manquait, le plus gros morceau étant la très attendue nouvelle usine, pour dans deux ans. Deux années, c'est également ce qui a permis à Racing Point d'étoffer largement ses effectifs, et de se permettre des choses qui étaient inconcevables par le passé.

Lire aussi :

"Nous avons augmenté la taille de l'équipe de 25% en deux ans, nous avons donc embauché un nombre important de personnes", souligne Otmar Szafnauer, directeur de Racing Point. "Nous sommes très bien soutenus par Aston Martin, par notre sponsor titre BWT, par Lawrence et le consortium. Grâce à ça, nous pouvons désormais nous permettre de faire des choses que nous ne pouvions pas faire auparavant. Ce sont des choses comme la nouvelle usine, davantage de capacité de production, le recrutement de gens qui apportent de la performance à la voiture. Ce sont mille petites choses qui rendront la voiture plus rapide. Et cela me donne de grands espoirs pour l'avenir. Je pense que nous allons faire un pas de plus."

"Nous mettons en place tout ce que je viens de mentionner pour être davantage compétitifs. Nous avons un excellent groupe de développement aéro. Nous avons significativement accru nos capacités en CFD. Nous sommes maintenant en quête d'un simulateur de pointe, même si l'actuel n'est pas vraiment dépassé, et l'usine devrait être opérationnelle en août 2022."

Lance Stroll, Racing Point RP20, Sergio Perez, Racing Point RP20

Autre symbole important du cap franchi, l'équipe a su attirer Sebastian Vettel dans ses filets. Certes, le pilote allemand s'est retrouvé sur la touche après la décision prise par Ferrari de ne pas prolonger son contrat, mais il fallait tout de même avoir des arguments solides pour convaincre un quadruple Champion du monde. Son expérience viendra s'allier à la jeunesse d'un Lance Stroll qui présente des états de service en nette progression. Otmar Szafnauer ne manque pas de le rappeler, sachant très bien que l'éviction de Sergio Pérez a parfois été mal perçue…

"Lance a très bien fait les choses pour revenir à la troisième place [au GP d'Italie]", rappelle Szafnauer. "S'il avait été en tête, je crois que nous aurions eu le rythme pour gagner, mais ce sont des hypothèses, et nous sommes maintenant concentrés sur les Grands Prix à venir. L'essentiel, c'est que Lance en fera plus encore, l'équipe aussi. C'est une grosse saison de sa part, sa meilleure jusqu'à présent, avec des performances très matures en qualifications et en course. Après le podium de Monza, il était quatrième au championnat avec uniquement les pilotes Mercedes et Verstappen devant lui. Il est en pleine ascension et démontre clairement son talent, c'est pourquoi il mérite totalement sa place aux côtés de Sebastian l'année prochaine."

partages
commentaires
Comprendre la réduction supplémentaire de l'appui aéro en 2021
Article précédent

Comprendre la réduction supplémentaire de l'appui aéro en 2021

Article suivant

Vettel : La F1 devrait pousser pour des technologies vertes

Vettel : La F1 devrait pousser pour des technologies vertes