Formule 1
12 mars
-
15 mars
EL1 dans
16 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
23 jours
02 avr.
-
05 avr.
EL1 dans
37 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
72 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
85 jours
04 juin
-
07 juin
EL1 dans
100 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
107 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
121 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
128 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
142 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
156 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
184 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
191 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
205 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
212 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
226 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
240 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
247 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
261 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
275 jours

Räikkönen : Entre Ferrari et Alfa, la pression n'est pas différente

partages
commentaires
Räikkönen : Entre Ferrari et Alfa, la pression n'est pas différente
Par :
20 janv. 2020 à 09:30

Pour Kimi Räikkönen, il n'y a pas de différence de pression entre la Scuderia Ferrari où il courait jusqu'en 2018 et Alfa Romeo Racing chez qui il va aborder une seconde saison.

En 2019, pour la première fois depuis 2001 et sa toute première saison en Formule 1, Kimi Räikkönen n'évoluait pas au sein d'une écurie capable de jouer les avant-postes. Un retour en arrière dans la hiérarchie mais aussi une forme de boucle bouclée pour le Finlandais de 40 ans qui est retourné chez Sauber – qui gère l'engagement d'Alfa Romeo –, structure qui lui avait mis le pied à l'étrier à ses débuts en discipline reine.

La saison dernière n'a pas totalement répondu aux attentes et aux impressions laissées par Alfa Romeo, dont la monoplace au concept aéro similaire à Ferrari semblait prometteuse avant de s'écrouler en seconde partie de saison. La meilleure performance de Räikkönen a été la quatrième position de l'animé Grand Prix du Brésil. Au classement final, il a terminé 12e, avec 43 unités.

Voir aussi :

Interrogé sur la pression supposée moindre liée à son baquet chez Alfa Romeo, loin de l'exposition associée à un volant au sein de la Scuderia Ferrari, il répond : "Je ne pense pas que la pression soit différente. Évidemment, nous voulons bien faire et, comme je l'ai dit, c'est dommage que nous nous soyons un peu effondrés en tant qu'équipe, mais en tant que pilote je pense que tout le monde se met beaucoup de pression et en fin de compte, le travail que nous faisons lors d'un week-end de course n'est pas vraiment différent, qu'importe l'équipe dans laquelle vous êtes. Les réunions sont très similaires d'une écurie à l'autre, le pilotage et la course également."

Malgré tout, il reconnaît que la plus grande liberté dont il jouit en dehors du baquet est appréciable. "En dehors de la course, c'est moins chargé donc c'est ce qui est bien. En plus, évidemment, l'équipe est très proche de l'endroit où je vis, donc je n'ai pas besoin de voyager dans différents pays. De bien des manières, ça aide, j'ai bien plus de temps avec la famille, c'est agréable."

Article suivant
McLaren ne pense pas rejoindre les top teams en 2020

Article précédent

McLaren ne pense pas rejoindre les top teams en 2020

Article suivant

Latifi récupère le numéro de Rosberg

Latifi récupère le numéro de Rosberg
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen Boutique
Équipes Ferrari Boutique , Alfa Romeo
Auteur Fabien Gaillard