Räikkönen : Je suis totalement maître de mon avenir

Alors que les spéculations sur le line-up Alfa Romeo pour 2022 vont bon train, Kimi Räikkönen a affirmé qu'il était "complètement" maître de son destin et que la décision lui reviendrait donc de poursuivre ou pas l'aventure F1.

Räikkönen : Je suis totalement maître de mon avenir

Qui seront les pilotes Alfa Romeo en 2022 ? La question se pose avec de plus en plus d'insistance car les choses semblent plus incertaines que jamais. Si l'écurie a déjà, par la voix de son directeur Frédéric Vasseur, indiqué que le renouvellement pourrait être complet, et que Kimi Räikkönen et Antonio Giovinazzi pourraient vivre leur dernière saison du côté d'Hinwil, difficile de passer outre la rumeur Valtteri Bottas.

Le Finlandais, qui semble de plus en plus proche de la fin de son aventure chez Mercedes débutée en 2017 après la retraite de Nico Rosberg, apparaît comme un prétendant de choix si jamais il venait à être remplacé, comme cela est pressenti, par George Russell aux côtés de Lewis Hamilton. Alors, un Finlandais pourrait-il en remplacer un autre ?

Interrogé sur la question de son avenir en conférence de presse à la veille des premiers tours de roue du Grand Prix de Hongrie 2021, Räikkönen a pour sa part assuré qu'il avait pleinement son futur entre ses mains : "La décision de continuer ou non sera entre mes mains. Donc [ce sera] complètement ma décision en premier lieu, mais je ne sais pas. Je veux dire : je n'y ai pas vraiment trop réfléchi, et je vais y aller et voir ce qui se passe. Je ne suis pas stressé par quoi que ce soit. Donc, nous verrons ce qui va se passer."

Lire aussi :

Le Champion du monde 2007 a également tiré un bilan de la première partie de saison 2021, alors que la trêve interviendra dès après le GP de Hongrie de ce week-end. Un bilan plutôt négatif : "Pas de hauts, seulement des bas, mais, vous savez, voilà, c'est là où nous sommes. Il y a quelques circuits où nous pouvons nous classer en 10-9e, mais en général nous sommes juste en dehors [des points] et, évidemment, quand nous essayons de nous battre, c'est toujours contre des voitures plus rapides, mais nous allons continuer à essayer et voir ce que nous pouvons obtenir."

Le Hungaroring est un tracé particulier dont la configuration pourrait aider Alfa Romeo, même si Räikkönen demeure mesuré : "Je doute qu'il y ait une différence avec l'ordre habituel, il ne va pas changer soudainement à cause de ce circuit par rapport à d'autres endroits. Je pense que moins de lignes droites, c'est mieux pour nous, mais nous allons voir. Il est très difficile de dépasser ici, vous pouvez le faire, mais ce n'est pas aussi facile que sur d'autres pistes, donc nous verrons."

Alors quel serait un bon résultat ? "Juste faire mieux que ce que nous avons fait et comme je l'ai dit, les qualifications ne sont probablement pas notre domaine le plus fort et ici c'est assez important. Mais peu importe où nous allons nous qualifier, nous allons essayer de bien courir en course. S'il fait chaud, ça peut être délicat avec les pneus, donc nous essayons juste de faire du mieux que nous pouvons."

partages
commentaires

Voir aussi :

Masi : "Pas de frustration" concernant les appels radio des équipes F1

Article précédent

Masi : "Pas de frustration" concernant les appels radio des équipes F1

Article suivant

Alonso ne s'attendait pas à encore courir en F1 à 40 ans

Alonso ne s'attendait pas à encore courir en F1 à 40 ans
Charger les commentaires
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021