Une fois relancée, Red Bull s'attend à une compétition "féroce"

Malgré une ambiance qui s'annonce particulière sur les Grands Prix, Christian Horner s'attend à une compétition extrêmement intense lorsque celle-ci reprendra le mois prochain.

Une fois relancée, Red Bull s'attend à une compétition "féroce"

Dans moins d'un mois et après une longue attente ponctuée d'incertitude, la compétition reprendra ses droits en Formule 1. L'annonce d'un calendrier de huit Grands Prix pour l'été permet désormais d'avoir une perspective plus claire, bien que la suite des événements ne soit pas encore fixée pour ce qui consistera la deuxième partie de cette saison d'ores et déjà historique de par les circonstances.

Lire aussi :

Mise à l'arrêt par la pandémie de COVID-19, la F1 a tout fait pour enfin lancer son championnat dans des conditions de sécurité maximales, avec des mesures de précaution draconiennes et inédites sur le plan sanitaire. Cela ne fait aucun doute, lorsque le paddock s'installera début juillet sur le Red Bull Ring, en Autriche, l'ambiance y sera énormément différente de ce que l'on connaît habituellement. Néanmoins, une fois les moteurs démarrés et les visières baissées, le sport sera roi.

Directeur de Red Bull Racing, Christian Horner est convaincu que le spectacle sera au rendez-vous et que la compétition ne décevra pas. Au contraire, il s'attend à une lutte plus intense que jamais. "Je pense que ça va être différent, très différent", explique-t-il à Motorsport.com. "Mais lorsque les feux s'éteignent, il n'y a plus que ce qui se passe en piste qui compte, et on est très immergé dans tout ce que l'on fait. L'environnement pourrait être un peu différent, mais je pense que la compétition va être tout aussi féroce et que tout le monde sera concentré sur ce qui se passe en piste." 

Pour permettre l'organisation de deux Grands Prix consécutifs à Spielberg, Red Bull a consenti de nombreux efforts étant donné que la piste qui porte son nom lui appartient. La firme autrichienne s'est également énormément impliquée sur d'autres points qui ont permis de valider définitivement le processus de reprise. "C'est génial que nous puissions courir et que ces dates au calendrier soient confirmées", se réjouit Christian Horner. "Red Bull a travaillé d'arrache-pied en Autriche pour faire avancer le calendrier, et tout le mérite leur revient pour avoir mis en place ces deux premières courses. Elles peuvent servir de modèle pour les futures courses européennes. Nous sommes enthousiastes à l'idée de courir à nouveau."

"C'est génial d'avoir quelque chose à l'agenda, quelque chose sur quoi se concentrer et que tout le monde a hâte de vivre", ajoute-t-il. "Je crois que nous avons une bonne voiture cette année et c'est dommage que nous ne l'ayons pas vu en Australie. Mais toute l'équipe est très motivée et ce sera une saison différente. Nous sommes bien équipés pour ça."

Propos recueillis par Jonathan Noble  

partages
commentaires
Le Hungaroring sera en F1 jusqu'en 2027

Article précédent

Le Hungaroring sera en F1 jusqu'en 2027

Article suivant

La F1 n'attend aucun nouveau motoriste avant 2026

La F1 n'attend aucun nouveau motoriste avant 2026
Charger les commentaires
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021