Horner espère une éclaircie face au "nuage noir" qui poursuit Ricciardo

partages
commentaires
Horner espère une éclaircie face au
Par : Benjamin Vinel
31 oct. 2018 à 10:45

Les week-ends se suivent et se ressemblent pour un Daniel Ricciardo désespéré, de nouveau contraint à l'abandon alors qu'il jouait le podium au Grand Prix du Mexique.

C'est un nuage noir caractérisé par la fumée blanche qu'a émise la Red Bull RB14 de Daniel Ricciardo au 62e tour du Grand Prix du Mexique, alors que le poleman résistait aux assauts de Sebastian Vettel pour la deuxième place. Un nouvel abandon, cette fois provoqué par un problème hydraulique, au grand dam de l'Australien – ce dernier n'a pas de répit face aux soucis techniques, c'est le moins que l'on puisse dire.

Lire aussi :

Lors des onze dernières courses, Ricciardo a en effet enregistré six abandons, dont cinq liés à la mécanique, alors qu'il a été victime du carambolage du départ à Spa-Francorchamps. Depuis la trêve estivale, le pilote Red Bull n'a marqué que 28 points, à comparer aux 111 unités engrangées par son coéquipier Max Verstappen, vainqueur à Mexico, qui est en grande forme et a été épargné par les problèmes de fiabilité.

"Il a simplement connu un après-midi immensément frustrant", commente Christian Horner, interrogé par Motorsport.com lors de son point presse après la course. "Je suis sûr que vous pouvez comprendre que ses émotions soient incroyablement fortes. Il est dégoûté, mais toute l'équipe aussi."

Christian Horner, directeur de Red Bull Racing
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing dans le parc fermé

"Nous avions le doublé à notre portée, ce qui a une grande valeur à nos yeux", poursuit-il, alors que Red Bull n'a signé qu'un doublé depuis le début de l'ère hybride, au Grand Prix de Malaisie 2016. "C'est une victoire mitigée, c'est fantastique que Max ait réalisé une course exceptionnelle, mais je suis convaincu que Daniel serait parvenu à résister à Sebastian lors des tours restants. On comprend sa frustration, et j'espère que ce nuage noir qui le suit partout va se dissiper pour les deux dernières courses."

Après son abandon, un Ricciardo désabusé ne s'est pas éternisé à l'Autódromo Hermanos Rodríguez. "Il voulait partir du circuit très vite, comme vous pouvez l'imaginer", indique Horner. "Nous en parlerons donc un peu plus tard, quand les choses se seront apaisées."

Lorsqu'il lui est demandé si Ricciardo pourrait regretter d'avoir signé chez Renault pour 2019, le Britannique ne se prononce pas : "Seul Daniel peut répondre à cette question. Cela ne sert à rien de lui en parler, il a pris cette décision et il est à l'aise avec la décision prise. Bien sûr, il pilote une voiture compétitive qui a signé la pole position ce week-end, et on voit la différence entre cette partie de la grille [celle de Red Bull] et celle [de Renault] qui est à deux tours."

Lire aussi :

Propos recueillis par Adam Cooper

Article suivant
Ecclestone : Vettel a été "seul" chez Ferrari ; Mercedes "parfait"

Article précédent

Ecclestone : Vettel a été "seul" chez Ferrari ; Mercedes "parfait"

Article suivant

Photos - Marcus Ericsson moule son baquet IndyCar

Photos - Marcus Ericsson moule son baquet IndyCar
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Daniel Ricciardo Boutique
Équipes Red Bull Racing Boutique
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités