Les simulations pour 2019 ont montré le "pire résultat possible"

Selon l'écurie Racing Point, les modifications apportées à la réglementation F1 pour 2019 coûtent "quelques secondes au tour" et produisent "le pire résultat possible" en simulation.

Les simulations pour 2019 ont montré le "pire résultat possible"

L'un des principaux changements réglementaires en 2019 concerne, sur le plan technique, la simplification des ailerons avant et arrière, ainsi que la modification d'un certain nombre d'éléments au niveau des déflecteurs. Le but ? Faciliter les choses pour les voitures suiveuses en réduisant à la fois le niveau des turbulences aéro produites par la voiture de devant mais aussi la dépendance à l'appui dans la performance globale des monoplaces.

Pas vraiment une mince affaire mais pourtant un simple prélude à une refonte totale et plus profonde prévue en 2021, lors de laquelle ces problématiques seront à la base même des règles techniques. 

Lire aussi :

Cependant, les résultats potentiels des changements pour la saison à venir n'ont pas convaincu tout le monde. Et parmi eux, le directeur directeur de Racing Point, Andy Green, qui décrit une modification "relativement petite" qui va "beaucoup" impacter la performance et l'équilibre des F1.

"Ça a été un coup dur", a-t-il déclaré à Motorsport.com. "Et quand nous avons mis la voiture en soufflerie pour la première fois il y a quelques mois, nous parlions de quelques secondes au tour, et d'une voiture mal équilibrée également. C'était le pire résultat possible."

"Avec un peu de chance, il y aura du positif concernant les luttes en piste. Nous, comme tout le monde, avons essayé de sortir en rampant du trou dans lequel nous avons sauté avec ces nouvelles règles. C'est significatif et c'est presque au niveau d'un changement complet de voiture."

Bien évidemment, comme à chaque modification réglementaire d'importance qui vise à réduire l'appui, le jeu pour les équipes sera de retrouver au plus vite les niveaux d'appui précédents. Une véritable course au développement va donc se mettre en place, d'autant plus que, selon Green, la courbe de progression est "vraiment abrupte" et que, pendant le design de la voiture 2019, Racing Point a "apporté des améliorations en permanence pour essayer de rester à la pointe de l'évolution en performance du modèle".

Même si l'impact sur la performance de la voiture a été clair tout au long du développement, le technicien britannique avertit sur le fait que l'on aura "du mal à voir une grande différence en suivant une autre voiture", avant d'ajouter : "J'espère que je me trompe, j'espère que tout ce travail va donner lieu à du positif concernant le fait de suivre une autre voiture. Mais au vu de notre analyse, ça semble relativement faible."

partages
commentaires
Le président de Ferrari nie "rupture" et "désaccords"

Article précédent

Le président de Ferrari nie "rupture" et "désaccords"

Article suivant

Sainz espère que McLaren se rappellera comment gagner

Sainz espère que McLaren se rappellera comment gagner
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021