Renault "plusieurs mois" en avance sur ses objectifs de fiabilité

Renault a assuré se trouver "plusieurs mois" en avance sur son programme de préparation de fiabilité par rapport à pareille époque l’an dernier. Ou plutôt être en avance sur ce qui était un retard fin 2016 ?

Renault "plusieurs mois" en avance sur ses objectifs de fiabilité
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13, est applaudi par le public après son abandon
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Cyril Abiteboul, directeur général Renault Sport F1 lors de la conférence de presse
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17 et Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team
Zak Brown, directeur exécutif du McLaren Technology Group, Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport F1 Team, se serrent les mains dans le paddock
Cyril Abiteboul, directeur général Renault Sport F1 lors de la conférence de presse
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17

Le motoriste français a réalisé de solides gains de performance cette saison avec un tout nouveau concept d’unité de puissance, mais a souffert de problèmes de fiabilité à répétition, dont son client Red Bull a été la victime la plus apparente.

La saison de Max Verstappen a été émaillée de pépins relatifs à des éléments de fiabilité du package rebadgé TAG Heuer, mais peu de pilotes propulsés par Renault ont été épargnés cette année par des contrariétés dans le domaine, comme l'a démontré le Grand Prix du Mexique.

Plusieurs mois d'avance par rapport au niveau équivalent de l'an dernier ? Cyril Abiteboul a fait son choix rhétorique, plutôt avantageux, au moment de finalement décrire le fait que Renault n'a pas pris de retard pour le moment sur ses objectifs de programme 2018.

Le Français estime que les choses avaient davantage triste mine à pareille époque l’an dernier, ce qui fait que les efforts en vue de fournir une solution rapide et fiable en 2018 suivent la bonne voie...

"Ce que je peux vous dire, c'est que nous sommes des mois en avance sur notre programme de fiabilité par rapport à l’an dernier", présente-t-il de manière avantageuse à Motorsport.com. "Espérons donc que cela aura un impact positif sur l’an prochain."

Celui-ci ne peut cependant ignorer le problème de fiabilité avéré cette saison, particulièrement lorsqu’il a privé Red Bull de possibles arrivées dans le haut de la hiérarchie.

"Nous avons des éléments capables de couvrir des milliers de kilomètres. En fait, des dizaines de milliers de kilomètres, comme l’accumulateur d’énergie ou le MGU-K", assure malgré tout le directeur de l'équipe au Losange.

Nouvelle évolution dans la rigueur

Abiteboul explique par ailleurs que Renault s’imposera un régime plus strict afin de ne pas compromettre ses objectifs en termes de fiabilité, aussi bien pour son équipe d’usine que pour ses clients, dont McLaren fera partie après avoir quitté Honda.

"Nous allons légèrement modifier notre philosophie et être bien plus rigides sur la planification d’étapes importantes sur les différents projets ; sur le châssis comme le projet moteur. Nous voulons nous assurer que la fiabilité soit bonne dès le début des essais hivernaux et que nous puissions couvrir un important kilométrage sur ceux-ci, et ainsi de suite. Nous espérons ensuite que cela se propage au reste de la saison aussi", a expliqué le patron français.

"C’est toujours difficile car le temps est extrêmement limité, mais nous désirons faire progresser tous les éléments du package et la question est de savoir à quel moment on ose taper sur les freins à ce niveau-là", reprend Abiteboul. "Mais Rémi [Taffin, responsable moteur] en particulier est très rigide sur son approche consistant à tenir [les délais] sur les étapes importantes, en particulier du côté du moteur."

partages
commentaires
Édito - Vous avez dit trop facile ?

Article précédent

Édito - Vous avez dit trop facile ?

Article suivant

Force India : "La VSC nous a complètement plantés"

Force India : "La VSC nous a complètement plantés"
Charger les commentaires
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021