Renault : "Plus de bas" que de hauts pour les débuts de Ricciardo

partages
commentaires
Renault : "Plus de bas" que de hauts pour les débuts de Ricciardo
Par :
18 mars 2019 à 15:34

Le directeur de Renault F1, Cyril Abiteboul, explique que le Grand Prix d'Australie a été un week-end avec "plus de bas" que de hauts pour le héros local, Daniel Ricciardo, et que l'équipe n'a pas encore vu le meilleur de son nouveau pilote.

Daniel Ricciardo a été contraint de s'arrêter au stand dans le premier tour après avoir perdu son aileron avant et a abandonné plus tard à cause de problèmes de surchauffe déclenchés par les dégâts subis à la suite de cet incident. De l'autre côté du garage, son nouveau coéquipier Nico Hülkenberg a effectué une belle course jusqu'à la septième position. Abiteboul a avoué qu'il ne pouvait pas encore établir si Ricciardo avait apporté tout ce que l'équipe attendait d'un vainqueur de Grand Prix, car il n'a pas vécu un week-end sans encombre.

"Soyons honnête, je ne peux pas dire ça après le week-end que nous avons vécu ensemble", a déclaré Abiteboul à Motorsport.com. "C'est une performance collective. C'est un week-end composé de plus de bas [que de hauts], hormis quelques aperçus d'une performance très bonne et très solide de sa part et de la voiture en essais libres, mais les essais libres ne nous intéressent pas."

"Nous devons collectivement faire mieux. C'est un exercice d'apprentissage, comme nous le disons tout le temps. Quand on change de pilote, on fait quelques pas en arrière avant de repartir vers l'avant. C'est la phase que nous traversons à l'heure actuelle."

Lire aussi :

Abiteboul a reconnu que l'incident du premier tour, durant lequel Ricciardo a perdu son aileron quand il a roulé sur l'herbe dans la ligne droite de départ, était frustrant : "Daniel n'a pas eu la même chance que Nico, en essayant de gagner quelques positions au départ. C'était un peu extrême. Nous avons dû le faire abandonner à cause des températures qui grimpaient consécutivement aux dégâts, donc c'était la raison de son abandon."

"Ce n'est donc pas le départ qu'il voulait, ce n'est pas le départ que nous voulions, mais nous savons que nous pouvons faire bien mieux, plus facilement, si nous faisons ce qu'il faut en qualifications. J'espère qu'ils reboucheront ce trou dans le futur, car je pense que ça peut être un peu dangereux. Ceci dit, ce n'est pas forcément un endroit où un pilote est censé passer, mais nous savons tous que ça peut arriver au départ. Néanmoins, c'était un peu étrange."

Abiteboul a trouvé le rythme de course de Hülkenberg encourageant : "C'est un bon revirement de situation après la qualification du côté de Nico, mais je pense que nous devons lui rendre justice - un excellent départ, un excellent premier tour, et une belle exécution de l'équipe en termes de stratégie, et une belle gestion de tout ce qui doit être géré dans la F1 moderne par Nico - pneus, carburant, DRS, énergie, etc. C'était plutôt remarquable. Mais je dirais que nous devons lui faciliter la vie en qualifications pour avoir une meilleure position au départ, et en course."

Article suivant
L'Alfa Romeo de Giovinazzi avait un fond plat endommagé

Article précédent

L'Alfa Romeo de Giovinazzi avait un fond plat endommagé

Article suivant

Pourquoi le flop de Melbourne laisse Ferrari perplexe

Pourquoi le flop de Melbourne laisse Ferrari perplexe
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Pilotes Daniel Ricciardo Boutique
Équipes Renault F1 Team
Auteur Adam Cooper
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu