Renault : "Nous devons démontrer l’avancée faite côté moteur"

partages
commentaires
Renault : "Nous devons démontrer l’avancée faite côté moteur"
Par :
25 mars 2019 à 14:30

Renault F1 entend rebondir à l'occasion du Grand Prix de Bahreïn, après une ouverture de saison plutôt décevante en Australie, où tout ne s'est pas vraiment passé comme prévu.

Dans le clan Renault, Cyril Abiteboul admet sans détour que le premier Grand Prix de la saison en Australie a donné lieu à beaucoup de déception. Les points de la septième place de Nico Hülkenberg ont sauvé les meubles mais n'ont pas apporté satisfaction, alors que le Losange entend franchir un cap cette année. "Ces dernières années, nous aurions été satisfaits de terminer septièmes de la première course de la saison ; cette fois, nous sommes un peu déçus", ne cache pas le directeur général de Renault F1.

Comme il l'a déjà fait remarquer dès le dimanche de Melbourne, le patron de l'écurie française a clairement "le sentiment que notre voiture est capable de jouer à l’avant du peloton", ce qui demande encore confirmation en piste. 

Lire aussi :

C'est dans cet état d'esprit que Renault se rend à Bahreïn, sur un circuit plus "conventionnel" que l'Albert Park et qui pourrait ainsi permettre de transformer en actes les bons chiffres de progression avancés durant l'hiver, principalement au niveau de l'unité de puissance. 

"Nous sommes déterminés à en montrer davantage à Bahreïn", promet Cyril Abiteboul. "Nous devons démontrer l’avancée faite côté moteur et le deuxième Grand Prix de la saison est l’occasion de le faire. Nous apportons quelques évolutions aérodynamiques comme à chaque nouvelle course. Nous devons également tendre vers plus de régularité sur l’ensemble du week-end en fournissant aux pilotes une monoplace équilibrée et fiable dans toutes les séances pour leur permettre d’extraire le maximum de performances. De même, nous devons viser l’excellence opérationnelle dans tous les domaines."

"Être durs envers nous-mêmes"

Avec l'objectif de voir à la fois Daniel Ricciardo et Nico Hülkenberg terminer dans les points dimanche, Renault ne veut laisser aucune place à l'improvisation. "Nous devons être durs envers nous-mêmes si nous souhaitons poursuivre notre ascension", prévient Cyril Abiteboul.

Nico Hulkenberg, Renault F1 Team R.S. 19

L'exécution parfaite à laquelle le Français fait allusion trouve son écho dans l'analyse de Nick Chester. Le directeur technique châssis de Renault concède que le week-end de Melbourne a mis en évidence des défauts dans "l'exécution de certaines tâches", venus s'ajouter à "quelques soucis de fiabilité"

"Cela montre que le peloton est tellement serré que la moindre erreur ou baisse de performance se traduit en places sur la grille", ajoute-t-il. "Nous l’avons malheureusement expérimenté de manière brutale. La réalité est que plus l’on se qualifie loin, plus il y a de risques. Durant les trois jours, nous avons essayé de nouvelles pièces, travaillé sur différents réglages et appris beaucoup de choses. Cependant, il est clair que nous avons du travail à faire pour nous éloigner du peloton et atteindre la position que nous visons."

À Sakhir, la R.S.19 se présentera avec quelques évolutions au niveau de la carrosserie, principalement liées au refroidissement compte tenu de la chaleur. Nick Chester évoque également "d'autres apports mécaniques et aérodynamiques"

Article suivant
Mercedes s'attend à une riposte de Ferrari à Bahreïn

Article précédent

Mercedes s'attend à une riposte de Ferrari à Bahreïn

Article suivant

Ferrari a apporté des "corrections" avant Bahreïn

Ferrari a apporté des "corrections" avant Bahreïn
Charger les commentaires
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu