Formule 1
03 juil.
-
05 juil.
Événement terminé
10 juil.
-
12 juil.
Événement terminé
17 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
3 jours
31 juil.
-
02 août
EL1 dans
17 jours
C
GP du 70e Anniversaire
07 août
-
09 août
EL1 dans
24 jours
14 août
-
16 août
EL1 dans
31 jours
28 août
-
30 août
EL1 dans
45 jours
04 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
52 jours
C
GP de Toscane
11 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
58 jours
25 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
73 jours

Renault : Mercedes continuera-t-il d'aider Racing Point en 2022 ?

partages
commentaires
Renault : Mercedes continuera-t-il d'aider Racing Point en 2022 ?
Par :
21 juin 2020 à 11:00

La dynamique de partenariats entre écuries pourrait bien évoluer dans un avenir proche…

Les partenariats techniques entre écuries sont un aspect incontournable de la Formule 1 contemporaine. Mercedes avec Racing Point, Ferrari avec Haas, Red Bull avec Toro Rosso… Tous collaborent au-delà d'une simple fourniture moteur, dans les limites imposées par la réglementation technique.

Lire aussi :

Cyril Abiteboul est directeur d'une écurie Renault qui n'a pas de tel allié technique et se contente de fournir ses unités de puissance à McLaren – qui va d'ailleurs rejoindre le giron Mercedes l'an prochain. Selon le Français, de tels partenariats vont devenir difficilement envisageables pour les top teams avec la mise en œuvre d'un plafond budgétaire dès 2021, qui devrait rendre les petites équipes plus compétitives avec le Règlement Technique 2022.

"Quand il n'y avait pas de plafond budgétaire ou quand le plafond budgétaire était assez haut pour que cela reste un championnat à deux vitesses, c'était source d'inquiétude", déclare Abiteboul pour Motorsport.com. "Maintenant que nous avons un plafond budgétaire suffisamment bas pour que la grille soit bien plus concurrentielle, je suis curieux de voir ce qui va advenir de ces collaborations entre équipes."

"Car je pense qu'actuellement, ça ne dérange pas Mercedes de laisser Racing Point copier sa voiture. Est-ce que c'est légal ou non, ce n'est pas là que je veux en venir, mais ça ne les dérange pas du tout de les aider à rendre leur voiture très compétitive. Je serai très curieux de voir si ce sera encore le cas pour 2022."

Abiteboul estime effectivement que les écuries partenaires risquent de devenir trop performantes une fois que les budgets seront nivelés. "Bien sûr. Tout le monde sera une menace pour tout le monde, cela change la donne. Et ceux qui y gagnent, ce sont les fans. Le type de structure que nous avons actuellement, où la grille n'est pas concurrentielle et où on a ce système à deux vitesses qui protège trois équipes, cela ne va plus être le cas. Dans une certaine mesure, le problème va se régler tout seul. C'est pourquoi je suis bien plus détendu quant à la situation à partir de 2020 que je ne le suis maintenant", conclut-il.

Propos recueillis par Adam Cooper

Article suivant
Le pronostic des médecins pour Zanardi reste "réservé"

Article précédent

Le pronostic des médecins pour Zanardi reste "réservé"

Article suivant

Comment Force India assurait sa survie face au manque d'argent

Comment Force India assurait sa survie face au manque d'argent
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Renault F1 Team
Auteur Benjamin Vinel