Renault veut trouver "le Vettel de demain"

partages
commentaires
Renault veut trouver
Jamie Klein
Par : Jamie Klein
15 août 2016 à 09:02

Renault Sport F1 Team fait partie des écuries au line-up le plus indécis pour la saison 2017 de Formule 1.

Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team R.S.16 devant son équipier Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team R.S.16
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team avec Esteban Ocon, pilote d'essais Renault Sport F1 Team et Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team R.S.16
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team avec Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team
Cyril Abiteboul, directeur général Renault Sport F1
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16, précède son équipier Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team R.S.16
Cyril Abiteboul, Directeur Général Renault Sport F1
Esteban Ocon, pilote d'essais Renault Sport F1 Team R.S.16
(De g. à d.) : Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team, et son équipier Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team, à la parade des pilotes
Sergey Sirotkin, pilote d'essais Renault Sport F1 Team R.S.16

En effet, tandis que le Losange dispose actuellement de Kevin Magnussen et Jolyon Palmer, plusieurs pilotes expérimentés pourraient se retrouver sur le marché des transferts prochainement, par exemple Sergio Pérez, Valtteri Bottas ou Felipe Massa.

Les jeunes pilotes Renault représentent également des options crédibles, puisque Sergey Sirotkin est en tête du GP2 Series. Esteban Ocon, après plusieurs séances d'essais libres au volant de la R.S.16, a été titularisé chez Manor pour les neuf derniers Grands Prix de la saison, et ce clairement pour être évalué par Mercedes et Renault.

Cependant, Cyril Abiteboul n'écarte pas la possibilité que le Losange conserve ses pilotes actuels, malgré une saison difficile, surtout pour Palmer. Magnussen a généralement l'avantage sur son coéquipier, et a marqué les seuls points de l'écurie cette saison grâce à sa septième place au Grand Prix de Russie.

"Espérons que les gens se rendront compte que nous ne faisons pas une croix sur notre duo actuel", déclare le directeur général de Renault Sport Racing dans une interview avec Motorsport.com. "Il faut voir comment la saison va se passer, mais franchement, ils font du bon travail avec le matériel qu'on leur donne."

Trouver la star de demain

Recruter un grand nom n'est pas la priorité pour Renault. Abiteboul préfère suivre l'exemple de Red Bull Racing, qui a recruté Sebastian Vettel à un très jeune âge et l'a formé pour en faire l'un des plus grands champions de l'Histoire de la Formule 1.

"Nous aurons besoin d'un leader [à l'avenir], mais quand Red Bull a choisi Vettel, il n'était pas Champion du monde et Red Bull n'était pas Champion du monde", souligne le Français. "Ils ont grandi ensemble. Des années plus tard, avec le recul, c'est une association évidente, mais au début, ce n'était pas du tout le cas."

"S'il y a un modèle vers lequel je dirais que nous nous dirigeons, c'est peut-être trouver le Vettel de demain, grandir ensemble, peut-être devenir champions ensemble. Acheter un Champion du monde existant, je ne pense pas que ce soit une nécessité absolue dans la Formule 1 moderne."

Ce projet aurait du sens, non seulement d'un point de vue économique (rappelons-nous que pendant longtemps, Red Bull n'a versé "que" quelques millions d'euros à Vettel en guise de salaire) mais aussi marketing. Quelle belle histoire serait celle du Losange si un pilote le menait du fond de grille au titre mondial !

"Nous sommes peut-être capables de construire ce futur Champion du monde ensemble, donc peut-être qu'il sera avec nous en 2017 et peut-être que nous serons champions ensemble en 2020. C'est une excellente stratégie dans une perspective sportive et marketing, mais aussi financière."

"Tout le monde sait que cela coûte beaucoup moins de faire ça que d'acheter une star qui a déjà fait ses preuves, même si c'est une opportunité fantastique. Nous n'écartons aucune possibilité ; franchement, nous avons les finances pour acheter une star aujourd'hui, mais je ne suis pas sûr que ce soit une décision judicieuse."

Propos recueillis par Jonathan Noble

 

Miniature Minichamps 1:43 - Renault R25 de Fernando Alonso
Miniature Minichamps 1:43 - Renault R25 de Fernando Alonso
Prochain article Formule 1
Gasly conscient que Kvyat n'est "pas dans une position facile"

Article précédent

Gasly conscient que Kvyat n'est "pas dans une position facile"

Article suivant

Häkkinen - Alonso et Räikkönen loin de Schumacher, "le plus grand"

Häkkinen - Alonso et Räikkönen loin de Schumacher, "le plus grand"

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Jolyon Palmer , Kevin Magnussen
Équipes Renault F1 Team
Auteur Jamie Klein
Type d'article Interview