Renault : "Résoudre les problèmes prendra un peu de temps"

La Renault R.S.19 n'a pour l'instant pas satisfait les attentes du Losange en cette saison 2019 de Formule 1. L'heure du diagnostic est passée, place aux solutions désormais.

Renault : "Résoudre les problèmes prendra un peu de temps"

Le pas en avant qu'espérait Renault F1 Team en 2019, pour l'heure, n'a pas eu lieu, au contraire. Le constructeur français n'a marqué que 39 points sur les dix premiers Grands Prix de la saison, à comparer aux 70 unités engrangés sur la même période l'an passé.

Lire aussi :

Renault a alterné des performances convaincantes, comme en Chine et au Canada, où l'écurie était clairement la quatrième force du plateau, et d'autres plus décevantes, notamment au Red Bull Ring, avec une double élimination en Q2 et une double arrivée hors des points.

Daniel Ricciardo et Nico Hülkenberg ont testé des réglages différents à Silverstone afin d'aider à mieux comprendre les caractéristiques et surtout les faiblesses de la R.S.19, et il semble que le diagnostic soit sans appel : le déficit se fait dans les virages à moyenne vitesse.

"Les endroits où nous sommes compétitifs et ceux où nous ne le sommes pas sont très clairs", déclare Cyril Abiteboul, directeur d'équipe, à Motorsport.com. "Nous avons besoin de certains circuits où ça va être correct globalement, comme Silverstone, Montréal ou le Paul Ricard, mais sur d'autres, ça ne le sera pas. C'est pourquoi nous avons besoin de solutions. Pas seulement de solutions, mais de grands changements sur la voiture. Nous comprenons les problèmes, ils sont visibles et clairs. Mais les résoudre prendra un peu de temps."

Cyril Abiteboul, directeur général Renault F1 Team

"Nous pensons que la situation est claire. Notre voiture peut être extrêmement bonne dans un certain nombre de conditions : en ligne droite, dans les virages lents. Nous avions presque la voiture la plus compétitive dans le premier secteur en qualifications, ce de manière répétée, ce qui en dit long sur un circuit comme Silverstone. C'est vraiment dans les virages moyens, particulièrement quand ils sont longs, que les caractéristiques et l'équilibre de la voiture nous handicapent."

"Il y a une bonne et une mauvaise nouvelle. La mauvaise, c'est qu'il s'agit d'une faiblesse claire qui peut nous coûter beaucoup de temps au tour sur certains circuits, comme c'était le cas en Autriche. La bonne, c'est qu'il s'agit d'un problème bien identifié, parfaitement compris ; il faut juste le temps nécessaire pour apporter la solution."

Il s'agira pour Renault d'un processus de longue haleine qui consistera surtout à ne pas reproduire les mêmes erreurs sur la R.S.20, même s'il ne peut être exclu que des nouveautés viennent résoudre ces soucis d'ici la fin de la campagne en cours.

"Des changements arrivent, mais il n'y a pas grand-chose qui sera fait avant la trêve. Tout ne sera pas possible à court terme, soyons francs. Je préfère avoir de gros changements quand ce sera possible, ainsi qu'un plan à long terme, notamment pour l'an prochain, plutôt qu'essayer de précipiter quelque chose pour la prochaine course sans que ça fasse une différence. Mais ça ne veut pas dire qu'il n'y aura pas d'amélioration à court terme. Je pense que nous allons être au coude-à-coude avec McLaren, donc ce sera intéressant", conclut Abiteboul. Renault a déjà 21 longueurs de retard sur McLaren au championnat des constructeurs.

Propos recueillis par Adam Cooper

partages
commentaires
Melbourne envisage à nouveau une modification du tracé

Article précédent

Melbourne envisage à nouveau une modification du tracé

Article suivant

Renault prolonge et renforce son accord avec BP/Castrol

Renault prolonge et renforce son accord avec BP/Castrol
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021