Séparation Ricciardo-Renault : le COVID-19 a-t-il tout changé ?

Daniel Ricciardo quittera-t-il Renault à contrecœur ? L'écurie française nourrit une part de regret, sans toutefois vouloir réécrire le scénario.

Séparation Ricciardo-Renault : le COVID-19 a-t-il tout changé ?

Il n'est plus temps de refaire l'histoire, mais chez Renault, on a l'intime conviction que Daniel Ricciardo aurait pris une décision différente pour son avenir si le jeu des chaises musicales ne s'était pas accéléré avant même le début de la saison 2020. Celle-ci a débuté très tardivement, au début de l'été, en raison de la pandémie de COVID-19, et Ferrari a fait le choix de ne pas prolonger Sebastian Vettel dès le printemps. La Scuderia préférant Carlos Sainz au pilote allemand, cela a libéré un baquet chez McLaren, que Ricciardo a saisi rapidement pour 2021. Renault n'avait alors comme arguments qu'une saison 2019 très compliquée, qui avait déçu l'Australien… et pas les performances solides, agrémentées de deux podiums, dont l'équipe d'Enstone dispose aujourd'hui. Le pilote de 31 ans a-t-il lui-même été surpris par le niveau de performance de Renault cette saison ?

"Je suis sûr qu'il l'a été", affirme Alan Permane, directeur sportif de Renault, sur le site officiel de la F1. "Je lui dis chaque semaine : 'Il n'est pas trop tard pour que tu changes d'avis'. Sérieusement, je le fais. C'est bien sûr un peu ironique, et évidemment je sais qu'il ne peut pas changer d'avis, et il n'a même pas la prétention de dire qu'il l'envisagerait, par respect pour sa nouvelle équipe. Qui sait ? Si ça avait été une saison normale et que des gens n'avaient pas eu l'idée de faire des changements dans leur équipe avant même les premiers tours de roue, qui sait où nous en serions maintenant ? Sans ça, Fernando ne serait pas de retour. Une porte se ferme, une autre s'ouvre pour l'équipe."

Lire aussi :

Dans une saison "normale" qui aurait débuté en mars et permis de découvrir plus tôt le niveau réel de Renault, qui lutte encore aujourd'hui pour la troisième place du championnat constructeurs, Permane est donc convaincu que Ricciardo aurait été tenté de prolonger son contrat. Le scénario sera différent, et tout en préparant très activement son remplacement par Fernando Alonso l'an prochain, l'écurie a conscience qu'elle va perdre un élément fédérateur.

"Il est très cool, dans la voiture comme en dehors", décrit Permane. "On n'en rencontre pas beaucoup qui sont à peu près les mêmes dans les deux cas, et il a fait un excellent travail en construisant une équipe très forte autour de lui pour ce qui est de l'ingénierie et des mécaniciens. Avant le COVID, quand il venait à l'usine et que toute l'équipe était rassemblée dans l'atelier, on pouvait voir que tout le monde l'aimait. Nico [Hülkenberg] a été dans l'équipe un moment et il était bien aimé, et Daniel est arrivé et il a passé du temps avec les gens dans le garage. Je suis sûr que Nico s'est dit : 'Pourquoi fait-il ça ? Que fait ce gars ?' Il l'a fait car il aime ça. Et ça bâtit une équipe forte."

Pour Permane, il ne fait aucun doute que Ricciardo est un Champion du monde en puissance. "Ils ne sont pas nombreux sur la grille", précise-t-il. "Je parle uniquement sur la base de ce que je vois. J'en vois un peu plus de Daniel, mais il y a lui, il y a Lewis [Hamilton], il y a Charles [Leclerc] et il y a Max [Verstappen]. Tous les quatre sont à un niveau différent. Sans manquer de respect à Esteban [Ocon], il est juste un demi-dixième ou un dixième derrière, et dans notre situation, ça peut être énorme. Il s'efforce de combler cet écart, d'apprendre de Daniel partout où il le peut."

partages
commentaires
La F1 vise désormais 24 Grands Prix par an avec des rotations
Article précédent

La F1 vise désormais 24 Grands Prix par an avec des rotations

Article suivant

Hamilton le bâtisseur : "Je comprends ce que Schumacher a fait"

Hamilton le bâtisseur : "Je comprends ce que Schumacher a fait"
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021