Retraite Räikkönen : 2001, son premier Grand Prix

Kimi Räikkönen va prendre sa retraite. C’est en 2001 que le Finlandais a pris le départ de son premier Grand Prix de Formule 1, aux commandes d’une Sauber.

Retraite Räikkönen : 2001, son premier Grand Prix

Kimi Räikkönen est encore aujourd’hui l’un des pilotes les plus expérimentés sur la grille de départ de Formule 1. Face à certains petits jeunots, il apparaît comme un vétéran, futur retraité qu'il est désormais, car lorsqu’il a disputé cette première course en F1 à Melbourne début 2001, Esteban Ocon et Pierre Gasly n’étaient par exemple âgés que de cinq ans, Max Verstappen jouait aux petites voitures à trois ans et Lance Stroll n’avait que deux ans !

L’arrivée surprise de Räikkönen en Grand Prix avait suscité beaucoup de commentaires et de débats à l’époque ; à cause de son jeune âge [ce qui est plutôt ironique quand on sait qu'il avait quand même 21 ans...] et de son inexpérience.

D'abord un bon joueur de hockey sur glace, Kimi découvre le karting alors qu’il n’a pas encore dix ans. Après avoir récolté plusieurs titres en Scandinavie puis en Europe, le taciturne Finlandais à la voix monocorde passe à la monoplace. Après avoir disputé une poignée de courses en Formule Ford, il décroche le titre du court championnat hivernal de Formule Renault 2.0 au Royaume-Uni avant d’être sacré champion européen de la discipline en 2000 avec l’équipe Manor Motorsport.

Un essai révélateur

Kimi Raikkonen, Sauber Petronas

Son maigre palmarès est pourtant jugé suffisant pour que Peter Sauber lui propose d’effectuer un test à bord d’une F1 en septembre 2000, sur le circuit du Mugello, propriété de Ferrari. Le Suisse est bluffé par le calme, pour ne pas dire par le manque total de fébrilité de Räikkönen, qui n’est pas du tout impressionné par le monstre qu’on lui a confié. Il est parfaitement à l’aise et roule vite, en toute confiance, même si sa condition physique insuffisante l’empêche de boucler plusieurs tours consécutifs.

Peter Sauber fait rouler Räikkönen à deux autres reprises, à Jerez puis à Barcelone, et laisse finalement tomber son verdict : le glacial Finlandais sera l’un de ses pilotes en 2001 ! Les critiques se font immédiatement entendre. Räikkönen est trop jeune. Räikkönen n’a disputé que 23 courses en sport auto. C’est nettement insuffisant. Même Max Mosley, le président de la FIA, affirme douter du potentiel du rookie à rouler avec les meilleurs de la F1. On annonce que Räikkönen n’aura droit qu’à une super licence temporaire pour les quatre premiers Grands Prix de la saison, le temps de voir comment il se comportera en piste.

L’équipe Sauber arrive sur le circuit urbain de l'Albert Park à Melbourne en mars 2001 avec ses C20 à moteurs Petronas 01A, qui sont en fait des V10 Ferrari de trois litres, et ses deux pilotes : Nick Heidfeld et Kimi Räikkönen. À cette occasion, un autre jeune pilote commence aussi sa carrière en F1 aux commandes d’une humble Minardi, un certain Fernando Alonso...

Mais où est Kimi ?

Peter Sauber et ses deux gosses : Nick Heidfeld et Kimi Räikkönen

Kimi se met à l’ouvrage et qualifie sa Sauber en 13e place, seulement trois rangs derrière l’expérimenté Heidfeld. Mais juste avant l’ouverture de la pitlane pour la mise en pré-grille de la course du dimanche, c’est la panique dans le box Sauber. Où est Kimi ?

"La pitlane allait ouvrir dans cinq minutes et Kimi n’était pas dans le garage", raconte son ingénieur de l’époque, Jacky Eeckelaert. "On l’a cherché et on ne le trouvait nulle part. Nous sommes allés voir dans le motorhome et il était là, endormi ! Il s’était assoupi juste avant de prendre son premier départ en F1 ! Il était en parfait contrôle de la situation."

Après un départ moyen, Kimi passe à l’attaque se met à doubler ses rivaux. Au 41e tour de la course qui en compte 58, il est solidement installé en septième place et c’est à cette position qu’il coupe la ligne d’arrivée. Par la suite, Olivier Panis, sur BAR-Honda et qui a terminé au quatrième rang, reçoit une pénalité de 25 secondes, ce qui le rétrograde en septième position et fait monter Räikkönen au sixième rang, lui permettant ainsi d'inscrire son premier point au championnat.

Peter Sauber est aux anges, car il sait qu’il vient de dénicher une perle rare. La saison suivante, Kimi file chez McLaren, puis il sera recruté par Ferrari en 2007 où il sera sacré Champion du monde.

Kimi Raikkonen, Sauber C20

partages
commentaires
Retraite Räikkönen : toutes ses F1 depuis les débuts

Article précédent

Retraite Räikkönen : toutes ses F1 depuis les débuts

Article suivant

Verstappen : L'expérience de Hamilton, pas un atout pour le titre

Verstappen : L'expérience de Hamilton, pas un atout pour le titre
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021