McLaren a "joint les actes à la parole" pour convaincre Ricciardo

Deux ans après une première approche, McLaren a su présenter des arguments solides pour s'attacher les services de Daniel Ricciardo.

McLaren a "joint les actes à la parole" pour convaincre Ricciardo

Daniel Ricciardo a choisi dès le printemps dernier de quitter Renault à l'issue de la saison pour rejoindre McLaren. Cette décision prématurée, prise à la faveur du mouvement initié par Ferrari en préférant Carlos Sainz à Sebastian Vettel pour 2021, a pu surprendre lorsqu'elle a été prise. Néanmoins l'Australien a senti que c'était le bon moment, contrairement à deux ans auparavant. Courant 2018, lorsqu'il s'est résolu à quitter Red Bull Racing, il avait déjà activé la piste McLaren, avant d'y préférer Renault. Zak Brown se souvient qu'il n'était pas à court d'arguments… mais le PDG de McLaren Racing manquait de concret !

Lire aussi :

"Il y a deux ans, nous sortions d'une saison horrible, l'une des pires dans l'Histoire de McLaren", rappelle Zak Brown dans le podcast Fast Lane. "Tout ce que je pouvais faire à ce moment-là, c'étaient des promesses ou des déclarations d'intention à Daniel. À cette époque-là, ce n'étaient que des mots : 'Je vais recruter un grand directeur d'équipe, je vais recruter un grand directeur technique, nous allons avoir les ressources dont nous avons besoin, nous allons investir…' Il y avait beaucoup de promesses. Je pense que, de manière compréhensible, il s'est dit : 'Tout cela semble bien, mais vous sortez de l'une des pires saisons de l'Histoire de McLaren'. Au final, ce n'est pas allé plus loin pour cette raison."

"Désormais, au lieu de dire que je vais recruter un grand directeur d'équipe, je peux dire que j'ai Andreas Seidl, qui fait une différence énorme pour l'écurie. Au lieu de dire que je vais recruter un grand directeur technique, j'en ai un avec James Key. Je crois qu'un an plus tard, il a pu voir que j'avais joint les actes à la parole, et pour ainsi dire, les résultats se sont fait sentir."

La restructuration de McLaren en a donc fait une écurie de nouveau attractive, capable de convaincre un vainqueur de Grands Prix, mais l'argument le plus convaincant pour Ricciardo semble avoir été son nouveau directeur d'équipe, Andreas Seidl. Après avoir fait les beaux jours du programme LMP1 de Porsche de 2014 à 2017, l'Allemand a pris les rênes de l'écurie britannique en mai 2019.

"C'est un grand fan d'Andreas, je crois que ça a joué un rôle important dans la prise de décision", affirme Zak Brown. "Il dit qu'Andreas est un monstre. Et je crois qu'il le dit dans le bon sens du terme. Au bout du compte, c'est pour cela qu'il a pris cette décision."

partages
commentaires
Dans le secret des évolutions techniques au Mugello

Article précédent

Dans le secret des évolutions techniques au Mugello

Article suivant

Pourquoi les freins de Hamilton brûlaient sur la grille du Mugello

Pourquoi les freins de Hamilton brûlaient sur la grille du Mugello
Charger les commentaires
Averse en Russie : qui a tiré son épingle du jeu ? Prime

Averse en Russie : qui a tiré son épingle du jeu ?

De Lando Norris à Yuki Tsunoda en passant par Lewis Hamilton et Charles Leclerc, voici comment les écuries et pilotes ont (plus ou moins bien) géré l'averse survenue à la fin du Grand Prix de Russie.

Les notes du Grand Prix de Russie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Russie 2021

Après le Grand Prix de Russie, quinzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
27 sept. 2021
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Formule 1
24 sept. 2021
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021