Pourquoi les freins de Hamilton brûlaient sur la grille du Mugello

L'écurie Mercedes estime que le bref feu aperçu sur les freins de Lewis Hamilton au Grand Prix de Toscane a été entraîné par les réglages de refroidissement limité appliqués au Mugello.

Pourquoi les freins de Hamilton brûlaient sur la grille du Mugello

En raison de sa longue ligne droite, de ses virages rapides et en l'absence de gros freinages, le circuit italien requiert moins de refroidissement que d'autres pistes, et Mercedes a donc équipé ses W11 de plus petites écopes qu'à l'accoutumée. C'est toutefois devenu un problème lorsque la voiture roulait au ralenti après une longue interruption au drapeau rouge et avant le second départ arrêté du jour.

Lewis Hamilton tentait de faire atteindre la même température aux freins avant gauche et avant droit, mais une forte fumée s'en échappait lorsqu'il était sur la grille, et même quelques flammes. Elles se sont toutefois éteintes dès qu'il a démarré, et il n'y a pas eu d'impact sur les performances.

Lire aussi :

"J'ai eu un écart de près de 200 degrés entre les températures de mes freins avant", analyse Hamilton, interrogé à ce sujet par Motorsport.com. "Je les poussais très fort pour que celui qui était trop bas remonte au même niveau, et ils sont montés à 1000°C. J'ai essayé de les refroidir dans le dernier virage et jusqu'au départ."

"Quand je suis arrivé sur la grille, il y avait beaucoup de fumée, et j'étais vraiment inquiet car je crois avoir vu une flamme à un moment, ce qui n'est pas bien, car cela brûle tout l'intérieur de ce qui est dans le montant. Heureusement, le départ a été donné très vite, et je n'ai pas eu de problème à partir de là, mais c'était vraiment limite."

Ce souci a-t-il été source d'inquiétude pour Mercedes ? "Pas particulièrement", répond Andrew Shovlin, directeur de l'ingénierie course pour la marque à l'étoile. "Le refroidissement des freins est relativement fermé ici, on ne freine pas beaucoup, donc il faut fermer les écopes pour obtenir la température nécessaire. Le problème est que s'ils travaillent, il n'y a pas beaucoup d'air qui passe. Dès qu'on démarre, ça va mieux."

"La seule inquiétude est de savoir si l'on a brûlé des pièces en carbone, ce qui peut causer quelques problèmes. Cela n'avait pas l'air particulièrement mauvais, mais cela dit, nous préférerions que cela ne se produise pas. Cela ne nous a toutefois pas fait paniquer, à vrai dire."

En revanche, Esteban Ocon a pour sa part été contraint à l'abandon par une surchauffe de ses freins, provoquée par des débris du carambolage du premier tour.

"Quand la voiture de sécurité est intervenue, un peu de débris s'est coincé dans ses écopes de frein", explique Alan Permane, directeur sportif de Renault F1 Team. "Alors qu'il faisait chauffer ses pneus, la température des freins arrière est montée en flèche et une conduite de frein a cassé – il y avait du liquide de frein partout à l'arrière de la voiture. Nous ne pouvions rien faire pendant le drapeau rouge, ses freins étaient déjà détruits."

Avec Alex Kalinauckas

partages
commentaires

Voir aussi :

McLaren a "joint les actes à la parole" pour convaincre Ricciardo

Article précédent

McLaren a "joint les actes à la parole" pour convaincre Ricciardo

Article suivant

D'écurie B à top team : l'ambition commune de Gasly et AlphaTauri ?

D'écurie B à top team : l'ambition commune de Gasly et AlphaTauri ?
Charger les commentaires
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021