Rosberg : La F1 sera forcée de passer à l'électrique ou à l'hydrogène

Nico Rosberg estime que l'évolution technologique du monde de l'automobile obligera la Formule 1 à passer, à terme, à une propulsion électrique ou à hydrogène.

Rosberg : La F1 sera forcée de passer à l'électrique ou à l'hydrogène

La discipline reine n'a pas vraiment attendu l'essor des voitures électriques pour faire dépendre une partie de la puissance de ses monoplaces de l'électrique. Dès 2009, le règlement offrait la possibilité de disposer du KERS (ou SREC), le récupérateur de l'énergie cinétique du freinage qui était alors accumulée dans une batterie pour être utilisée pendant six secondes par tour par les pilotes.

Même si ce système ne s'est pas forcément avéré une réussite, à la fois du fait de sa lourdeur (au sens propre, son poids, comme au figuré) sur le plan technique et du fait que sa présence n'était pas obligatoire, il a ouvert la voie à une motorisation actuelle qui, depuis 2014, fait la part belle à l'électrique. Sur les six parties d'une unité de puissance, quatre servent à la récupération, au stockage ou au déploiement de l'énergie provenant du freinage et des gaz d'échappement.

Lire aussi :

 

En sus, la dépendance au carburant a été réduite par la plus grande efficacité prônée par la réglementation, qui a limité la quantité d'essence embarquée au début d'une course, ceci afin d'encourager les motoristes à faire évoluer leurs blocs turbo hybrides pour qu'ils consomment moins tout en fournissant une puissance totale de plus en plus importante.

Pour Nico Rosberg, Champion du monde 2016 de F1, il faudra sans doute aller plus loin un jour ou l'autre : "Si le monde entier vend des voitures électriques, ou des voitures à hydrogène, la Formule 1 ne pourra pas courir avec des moteurs à essence, ça n'aurait pas de sens. À un moment donné, ils devront y passer je pense. Il y a deux ans, tout le monde disait : 'Non, non, les voitures électriques', et désormais même certains passionnés de mécanique commencent à s'ouvrir à ça et ça devient très rapidement cool."

L'ancien pilote Williams et Mercedes estime toutefois que le monde de l'électrique doit encore évoluer : "Quand j'étais pilote de Formule 1, j'étais uniquement et totalement concentré sur ce que je faisais, et puis quand ça s'est arrêté, tout était fini et j'ai dû regarder le monde et me dire 'Qu'est-ce qui s'y passe ?'."

"Je passe d'une approche rapide à une approche lente, et je crois vraiment que c'est une force parce que la F1 est si rapide, même dans la prise de décision. Il y a énormément de discussions, de discussions, de discussions [dans le monde de l'automobile électrique] mais parfois assez peu d'action. C'est quelque chose que j'ai appris en F1 et je peux vraiment transférer cela, ça pourrait être réellement bénéfique."

partages
commentaires
C'était un 25 janvier : Ferrari dévoile sa première F1 hybride

Article précédent

C'était un 25 janvier : Ferrari dévoile sa première F1 hybride

Article suivant

Di Grassi répond aux critiques de Marko sur la Formule E

Di Grassi répond aux critiques de Marko sur la Formule E
Charger les commentaires
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021