Comment Sauber se compare aux écuries de pointe

partages
commentaires
Comment Sauber se compare aux écuries de pointe
Par :
28 janv. 2019 à 13:43

Sauber se compare face aux plus grandes équipes de la Formule 1 après avoir fait les plus gros progrès du plateau durant la saison 2018, explique son directeur Fred Vasseur.

Après avoir marqué seulement cinq points en 2017, avec une voiture peu performante et un moteur Ferrari de l'année précédente, Sauber en a inscrit 48 en 2018 pour terminer huitième du championnat. L'équipe a terminé sa campagne avec possiblement la quatrième voiture la plus rapide du plateau, après avoir réalisé plus de progrès que n'importe laquelle de ses rivales depuis la fin de saison 2017. Frédéric Vasseur a révélé qu'il n'avait pas fixé d'attentes précises pour l'équipe en 2018, compte tenu du retard sur les autres.

Lire aussi :

"Nous étions plus ou moins nulle part, donc nous avons dû progresser dans chaque domaine et voir ce que ça donnait", a déclaré Vasseur à Motorsport.com. "La raison de nos performances en piste est aussi due aux autres : Williams qui a rencontré plus de difficultés que prévu, et McLaren."

"Ma jauge se situe plus sur les écarts avec les top teams, les écarts relatifs. C'est la meilleure manière pour moi de surveiller ce que nous faisons, car ils ont de grandes ressources et si nous sommes capables de garder le même écart, cela veut dire que nous progressons. Mais nous le réduisons énormément par rapport à l'année dernière. Énormément."

Les progrès des écuries entre 2017 et 2018

Appliquer le concept de "super temps" nous permet d'utiliser la méthode relative de Vasseur afin de comparer les dix équipes de F1. L'analyse consiste à faire une moyenne du meilleur temps de chaque équipe lors de chaque week-end de Grand Prix, puis la transformer en pourcentage du meilleur temps.

En comparant le "super temps" de chaque équipe entre 2017 et 2018, on remarque les progrès de Sauber face à ses rivaux, passant de 104,129% du meilleur temps absolu à 102,603%. C'est près du double de la deuxième équipe dans ce classement, Haas.

Équipe

Super temps 2017

Super temps 2018

Évolution

Sauber

104,129

102,603

-1,526

Haas

102,858

101,970

-0,888

Red Bull

100,958

100,797

-0,161

Renault

102,186

102,137

-0,049

Ferrari

100,263

100,237

-0,026

Force India

102,199

102,207

+0,008

Mercedes

100,085

100,119

+0,034

Toro Rosso

102,730

102,805

+0,075

McLaren

102,510

102,923

+0,413

Williams

102,524

103,606

+1,082

Sauber a été qualifiée d'équipe à surveiller en 2019 par Sergio Pérez, pilote de Racing Point, tandis que Carlos Sainz pense qu'il faut craindre le team. Vasseur admet lui-même que l'état dans lequel se trouvait l'équipe lorsqu'il est arrivé à sa tête, durant l'été 2017, a rendu plus faciles les progrès, et il s'attend à des gains plus difficiles à obtenir par la suite.

"Je ne veux pas être pessimiste, car ce n'est pas l'humeur dans l'équipe, mais c'est bien plus simple de progresser quand vous avez quatre secondes de retard que lorsque vous vous battez pour des dixièmes", poursuit le Français. "Vous savez que même l'objectif en soufflerie peut être revu à la hausse, mais ça ne doit pas, à un moment, devenir plat [en termes de développement], ça doit être plus ou moins plat. Nous étions davantage sur une forte courbe [de progression], c'est vrai."

"Je pense que l'étape suivante sera de loin la plus difficile. C'est la même histoire que Renault [dont Vasseur était le directeur lors du retour en F1 en 2016]. Quand j'ai rejoint l'équipe, elle était plus ou moins à l'arrière du peloton. Devenir sixième ou cinquième, ou pour eux quatrième, avec leurs ressources, est une chose. Ce n'est pas simple, mais c'est une chose. Rattraper les équipes de pointe [en est une autre]."

Article suivant
Renault : La menace Honda sera "ralentie" par Red Bull

Article précédent

Renault : La menace Honda sera "ralentie" par Red Bull

Article suivant

Découvrez le film "Motorsport Images : An Enduring Legacy"

Découvrez le film "Motorsport Images : An Enduring Legacy"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Sauber
Auteur Scott Mitchell