Mécène de Sirotkin, SMP critique ouvertement Williams

Quelques minutes après l'officialisation par Williams de la titularisation de Robert Kubica en 2019, SMP Racing s'est fendu d'un communiqué remarqué, visant à préciser son choix de couper les ponts avec l'écurie britannique.

Mécène de Sirotkin, SMP critique ouvertement Williams
Sergey Sirotkin, Williams Racing
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Sergey Sirotkin, Williams Racing, dans son cockpit
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Sergey Sirotkin, Williams FW41, en lutte avec Lance Stroll, Williams FW41
Sergey Sirotkin, Williams Racing, sur la grille
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Un coquelicot sur la prise d'air de Sergey Sirotkin, Williams Racing

La structure russe, qui finançait le baquet occupé par Sergey Sirotkin cette saison, laisse clairement entendre qu'elle a refusé de poursuivre son investissement et de payer une saison supplémentaire, critiquant le niveau de performance de l'écurie de Grove.

"Nous avons pris la décision de ne pas participer au Championnat du monde de Formule 1 via notre projet commun avec l'équipe Williams Martini Racing", annonce ce jeudi Boris Rotenberg, homme d'affaires à la tête de SMP Racing. "Nous avons été désagréablement surpris par le niveau de performance de l'équipe au début de la saison, et le rythme de développement de la voiture s'est avéré grandement insuffisant. Malgré cela, Sergey a réussi à faire une bonne saison dans ces circonstances, se donnant à 100% et accomplissant pleinement la tâche qui l'attendait."

Avant le dernier Grand Prix de la saison, ce week-end à Abu Dhabi, Williams n'a marqué que sept points et occupe la dernière place du championnat constructeurs. Sirotkin n'a inscrit qu'une seule de ces sept unités, avec une dixième place décrochée à Monza à la faveur de la disqualification de Romain Grosjean.

Lire aussi :

Le retrait de SMP Racing est une mauvaise nouvelle pour Williams sur le plan financier, et a probablement contraint l'écurie à porter son choix sur Robert Kubica, qui apportera lui aussi du budget. L'an prochain, Williams ne bénéficiera plus non plus de la manne financière de la famille Stroll, désormais impliquée chez Racing Point Force India, ni de celle de Martini, qui cessera d'être sponsor titre après cinq années de partenariat.

Sirotkin se retrouve pour sa part sans volant en F1 pour 2019, mais SMP Racing – notamment engagé en WEC dans la catégorie LMP1 – compte lui proposer un programme de course.

"Nous sommes satisfaits de son travail et nous évaluons actuellement les options pour que sa carrière aille de l'avant", promet Boris Rotenberg. "Il participera sans aucun doute à de nombreuses courses en tant que membre de SMP Racing. Notre décision sera annoncée rapidement."

Le pilote russe n'a pas caché avoir vécu une "longue et rude année" en 2018, durant laquelle "tout ne s'est pas passé comme je le voulais, mais je continuerai à travailler et à donner toute mon énergie et tout mon cœur pour accomplir ce que je pense mériter", avant d'ajouter : "Si je suis franc, je crois que nous avons fait du bon travail avec la situation dans laquelle nous nous sommes retrouvés cette année".

partages
commentaires
Officiel - Kubica titulaire chez Williams en 2019

Article précédent

Officiel - Kubica titulaire chez Williams en 2019

Article suivant

Kubica titulaire : "L'une des plus grandes réussites de ma vie"

Kubica titulaire : "L'une des plus grandes réussites de ma vie"
Charger les commentaires
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021