Sirotkin : Dur d'accepter que le rêve F1 est terminé "à jamais"

Sergey Sirotkin, ancien pilote Williams, a expliqué qu'il était difficile d'accepter que sa chance de courir en Formule 1 soit "à jamais" évanouie et reconnaît que la douleur d'avoir perdu son baquet est plus importante aujourd'hui qu'auparavant.

Sirotkin : Dur d'accepter que le rêve F1 est terminé "à jamais"

Sergey Sirotkin est arrivé en Formule 1 chez Williams en 2018, en remplacement de Lance Stroll. Mais le Russe, au volant d'une monoplace peu compétitive, n'a pu faire qu'une seule saison avant d'être remplacé par Robert Kubica pour 2019. Et même s'il n'a pas eu la chance de connaître la discipline avec une voiture performante, il a admis que la perte du baquet avait été un coup dur. La campagne 2019 plus délicate encore pour l'écurie de Grove n'a pas vraiment été d'un grand réconfort.

"Je dirais que c'est peut-être devenu plus douloureux encore", a déclaré Sirotkin à Motorsport.com lors du lancement de son académie de karting SMP à Moscou. "Parce qu'à ce stade, évidemment, Williams n'est pas l'écurie la plus compétitive, je savais que la situation n'allait probablement pas changer drastiquement l'année suivante. [Nous pensions] qu'en ayant cette année de transition nous aurions peut-être l'opportunité de trouver une meilleure option que d'essayer de se battre contre Robert pour ce baquet."

Lire aussi :

"Mais maintenant, après avoir nourri de grands espoirs, de grandes attentes, et même après avoir eu quelques accords initiaux [au cours de ma première année en F1], et au final, en n'ayant pas atteint votre objectif – en ayant ensuite perdu une année supplémentaire – on réalise qu'il sera encore plus difficile de revenir [sur la grille] pour l'année suivante. On réalise alors que l'on a probablement laissé filer ce but à jamais. Et, honnêtement, quand vous n’y pensez pas, ça ne fait pas vraiment mal, mais chaque jour il arrive que vous vous en souveniez, et c'est vraiment... Je ne sais pas, ça ne me laisse pas de marbre, ce n'est pas la chose la moins importante dans ma vie, donc pour moi c'est toujours assez douloureux et ça va le rester."

Sirotkin reconnaît qu'avoir une telle sensation à 24 ans était "une caractéristique de la discipline", avant d'ajouter : "Je suis très critique vis-à-vis de moi-même, et réaliser à 23-24 ans que ce pour quoi vous avez travaillé toute votre vie n'a pas fonctionné, c'est dur. C'est vraiment dur."

Après son départ de Williams, le Russe a été pilote de réserve pour Renault et McLaren, et a ainsi passé une grande partie de la saison 2019 dans le paddock. "Au début, je pensais que ça serait [plus difficile]. Je me suis dit que quand on regarde ça depuis Moscou, on a déjà un peu oublié ce qu'est la Formule 1, on se distrait et tout va bien."

"Et puis vous êtes de retour dans le paddock, tout est familier, vous êtes impliqué, mais vous n'avez pas de voiture, vous ne faites pas énormément de choses, vous regardez quand même les courses à la TV ou sur ordinateur, et à un certain moment, j'ai pensé que ça pouvait être plus dur à accepter. Mais ensuite j'ai manqué une course en raison d'un retard de passeport, et j'ai réalisé que je préférais faire le voyage, pour rester dans ce système d'une façon ou d'une autre, pour rester en contact avec les gens que je connais, plutôt que le regarder sur le canapé chez moi."

Avec Valentin Khorounzhiy 

partages
commentaires
Verstappen et Albon ont testé l'Aston Martin Valkyrie

Article précédent

Verstappen et Albon ont testé l'Aston Martin Valkyrie

Article suivant

La F1 défend l'hybride et veut en faire une solution d'avenir

La F1 défend l'hybride et veut en faire une solution d'avenir
Charger les commentaires
Comment s'est dessinée la victoire d'Ocon au GP de Hongrie Prime

Comment s'est dessinée la victoire d'Ocon au GP de Hongrie

Le Grand Prix de Hongrie 2021 est une course très spéciale qui, sans nul doute, rejoint la liste des plus beaux GP de l'Histoire de la Formule 1. L'événement s'est divisé en trois intrigues, et toutes plongent leurs racines dans le spectaculaire carambolage du premier tour.

Formule 1
4 août 2021
Pourquoi un retour des moteurs hurlants n'est pas si impensable Prime

Pourquoi un retour des moteurs hurlants n'est pas si impensable

Il n'y a pas que la lutte entre Verstappen et Hamilton qui oppose les patrons de Red Bull et de Mercedes : la nature des moteurs 2025 de Formule 1 fait également l'objet de désaccords. Mais les espoirs d'avoir des unités de puissance bruyantes, sources d'émotions fortes tout en étant respectueuses de l'environnement ne sont pas forcément opposés.

Formule 1
3 août 2021
Les notes du Grand Prix de Hongrie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Hongrie 2021

Après le Grand Prix de Hongrie, onzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
2 août 2021
Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull" Prime

Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull"

Mercedes a terminé les essais du vendredi au Hungaroring avec un net écart sur Red Bull grâce au rythme de Valtteri Bottas qui a dominé les EL2. Mais il y a d'autres raisons pour lesquelles l'équipe des Flèches d'Ébène est satisfaite de ses progrès jusqu'à présent sur un circuit que de nombreux observateurs considèrent comme favorable à Red Bull.

Formule 1
31 juil. 2021
Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull Prime

Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull

Le rejet par la FIA de la demande de Red Bull de réexaminer l'accident du Grand Prix de Grande-Bretagne entre Lewis Hamilton et Max Verstappen a peu surpris dans le monde de la Formule 1.

Formule 1
30 juil. 2021
À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ? Prime

À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ?

La F1 de 2022 présentée ces derniers jours ne se retrouvera pas à l'identique sur la grille la saison prochaine. Les équipes ont la liberté de mettre leur patte dans plusieurs zones clés, et elles ne vont pas s'en priver.

Formule 1
28 juil. 2021
Les signes de la très bonne santé de la F1 Prime

Les signes de la très bonne santé de la F1

Le calendrier de la Formule 1 est peut-être encore perturbé par la pandémie qui affecte les voyages, mais, selon Mark Gallagher, le business lui-même est fondamentalement fort grâce à la rivalité épique sur la piste et à l'arrivée constante de nouveaux sponsors.

Formule 1
27 juil. 2021
L'avantage inattendu de la course sprint Prime

L'avantage inattendu de la course sprint

Le test des courses sprint en Formule 1 à Silverstone a suscité des réactions mitigées samedi, mais il restait à savoir quel serait son impact sur le Grand Prix de dimanche. Alors que les fans s'émerveillaient du départ de Fernando Alonso, une leçon clé permettait d’anticiper l’accident survenu à Copse le lendemain.

Formule 1
25 juil. 2021