La F1 ne fait "absolument pas" passer le spectacle avant la sécurité

Le directeur de course Michael Masi n'a pas apprécié les insinuations formulées autour de la sécurité en F1 à l'issue du Grand Prix de Toscane au Mugello.

La F1 ne fait "absolument pas" passer le spectacle avant la sécurité

Le très agité Grand Prix de Toscane attise les commentaires depuis dimanche, alors que la première course de l'Histoire de la F1 organisée au Mugello a été interrompue par deux drapeaux rouges. Dans tous les esprits, il y a surtout le carambolage survenu après la première intervention de la voiture de sécurité. Ne faisant heureusement pas de blessé, l'accident a mis hors course Kevin Magnussen, Antonio Giovinazzi, Carlos Sainz et Nicholas Latifi.

Lire aussi :

À l'issue du Grand Prix, les commissaires sportifs ont étudié l'incident et ont estimé que plusieurs pilotes étaient responsable de ce chaos, adressant un avertissement à douze d'entre eux. Il s'agit de ceux qui étaient placés à l'arrière du peloton, ce qui a également dédouané définitivement Valtteri Bottas, alors leader et en capacité de dicter le rythme de son choix jusqu'à la ligne de chronométrage.

"Ce n'est absolument pas la faute de Valtteri", a d'ailleurs rappelé Lewis Hamilton après la course, avant de pointer le doigt vers les officiels. "C'est celle des décideurs. Je ne sais pas qui. Ils essaient évidemment de rendre ça plus passionnant, mais au bout du compte, aujourd'hui [dimanche] on a vu qu'ils avaient mis les gens en danger. Alors peut-être qu'ils ont besoin de repenser ça."

Dans le viseur du sextuple Champion du monde, la procédure de relance d'une course après intervention de la voiture de sécurité. Néanmoins, la FIA a rapidement fait savoir qu'il n'était pas nécessaire de modifier les règles en vigueur. Surtout, le directeur de course Michael Masi n'apprécie pas vraiment les allusions faites par Hamilton ou par d'autres. Interrogé sur le fait de faire passer le spectacle avant la sécurité, il a fermement réagi.

"Absolument pas", a-t-il rétorqué. "Du point de vue de la FIA, la sécurité est primordiale. Point final, fin de l'histoire. En ma qualité de directeur de course et de délégué à la sécurité, c'est mon rôle de gérer l'intégrité sportive et la sécurité. Et quiconque dit le contraire m'offense personnellement."

Les deux derniers Grands Prix disputés en Italie, à Monza et au Mugello, ont tous les deux été interrompus par des drapeaux rouges avant de reprendre par des départs arrêtés. Cette situation est d'habitude plutôt rare en F1, mais la FIA ne veut pas y voir le début d'une tendance volontaire.

"Je pense que c'est une coïncidence", a fait savoir Michael Masi. "Si l'on regarde les choses de manière assez logique, celui de Monza était simplement pour réparer les barrières de sécurité endommagées. Oui, nous aurions pu faire 20 tours sous voiture de sécurité pour réparer les barrières, mais je ne crois pas que c'était dans l'intérêt de qui que ce soit. On peut alors suspendre la course, travailler pour réparer les structures de sécurité, puis reprendre."

"C'était le cas pour deux des trois drapeaux rouges que nous avons vus. Lorsque l'accident de Lance [Stroll] a eu lieu, il y avait une barrière endommagée. Je n'allais pas laisser continuer alors qu'il  y avait un véhicule d'intervention à 30 ou 40 mètres et un mur de pneus en réparation."

partages
commentaires
Nouvelles pièces : le crash de Stroll met Racing Point sous pression

Article précédent

Nouvelles pièces : le crash de Stroll met Racing Point sous pression

Article suivant

Le patron de Ferrari refuse de chercher des excuses

Le patron de Ferrari refuse de chercher des excuses
Charger les commentaires
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021
Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits Prime

Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits

Les virages inclinés de Zandvoort, qui ont ajouté de l'intrigue à un circuit serré et sinueux, ainsi que les bacs à gravier, ont été les stars du Grand Prix des Pays-Bas. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un nouveau concept pour les circuits, il pourrait inspirer d'autres pistes sur la façon de pimenter leurs propres épreuves.

Formule 1
9 sept. 2021