Formule 1
11 oct.
Événement terminé
25 oct.
Événement terminé
15 nov.
Événement terminé
29 nov.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
13 déc.
EL1 dans
10 jours

Steiner : "Personne ne devrait être surpris du départ de Honda"

partages
commentaires
Steiner : "Personne ne devrait être surpris du départ de Honda"
Par :

Pour Günther Steiner, le départ de Honda à l'horizon 2021 ne devrait pas surprendre le monde de la F1 et appelle les acteurs de la discipline à ne pas verser dans une certaine insouciance.

Honda quittera la F1 au terme de son engagement avec Red Bull, fin 2021. La nouvelle, tombée il y a quelques semaines, est arrivée comme un cheveux sur la soupe alors que, malgré un contexte difficile sur fond de pandémie et de crise économique, la discipline avait réussi à avancer sur un certain nombre de dossiers fondamentaux, au premier rang desquels la signature des Accords Concordes pour la période 2021-2025.

Mais le départ programmé du géant de l'industrie automobile, qui assure vouloir concentrer ses forces sur des questions environnementales et de durabilité, est venu rappeler que l'équilibre dans lequel se trouve le championnat est toujours précaire et dépendant des désirs des marques ou des structures. Quand bien même Ferrari semble irrémédiablement lié à la F1 et quand bien même Renault et Mercedes ont réaffirmé leur engagement, motoristes et équipes sont pour la plupart simplement de passage.

Lire aussi :

"Je pense qu'il faut être conscient que cela peut arriver n'importe quand, avec n'importe qui", a ainsi rappelé en réponse à Motorsport.com Günther Steiner, le directeur de la dernière écurie arrivée en Formule 1, Haas, mais aussi celle sur laquelle pèsent les plus grosses rumeurs de vente ou de départ dans un avenir proche. "Je veux dire : il faut revenir en arrière, je ne sais pas si c'était 2008, 2009, quand trois constructeurs sont partis [suite à la crise financière, BMW, Toyota et Honda étaient partis, ndlr], vous savez, du jour au lendemain la Formule 1 est devenue un monde différent."

"Il ne faut pas oublier ce qui s'est passé en mars. Une pandémie est survenue et soudainement, nous nous sommes retrouvés en mauvaise posture, nous tous, mais nous continuons d'oublier que cela peut arriver en Formule 1. Ce n'est pas essentiel, ce n'est pas une activité essentielle, vous savez, et chaque compagnie peut décider de s'en aller un jour ou l'autre et même si nous sommes surpris, nous ne devrions pas l'être, car cela peut se reproduire, cela peut arriver demain."

Steiner reproche ainsi au paddock une certaine tendance à se voiler la face. "Nous devons nous améliorer au lieu de toujours essayer de tirer le meilleur parti de la technologie et tout le reste. Nous devrions également nous assurer que nous avons un business durable et pas seulement une technologie durable, vous savez, parce que pourquoi gérer une affaire, une affaire normale avec ce gros risque ? Je pense donc que nous devons toujours en être conscients et je pense que nous le sommes beaucoup plus, mais nous savons très bien oublier très vite. Parce que tout d'un coup, tout va bien à nouveau. 'Nous sommes de retour en course. Superbe ! Allons faire la course ! Tout sera comme avant comme au bon vieux temps !' Cela n'arrivera pas."

"Accélérer la technologie moteur"

Concernant l'avenir, la F1 s'est engagée fin 2019 à devenir neutre en émissions carbone à l'horizon 2030. Une initiative importante et autour de laquelle une grande communication a été faite, mais dont les actions concrètes peinent à être promues en raison de la pandémie actuelle. "Concernant votre question sur la durabilité avec l'impact environnemental, je pense que la FOM fait déjà beaucoup", a ajouté Steiner.

"Ça n'a pas été communiqué autant que le projet dernièrement, car cela devait être communiqué avant la pandémie. Il y avait un grand plan en place. Et nous faisons toujours des choses, c'est juste la communication [qui manque], car à chaque fois, nous sommes en panique : où va-t-on aller courir ? Aurons-nous des spectateurs ? Peut-on recommencer à courir ? Donc il est un petit peu en retrait, celui-ci, mais je crois que nous nous rattrapons et continuons d'informer les gens sur ce que nous faisons en termes de durabilité en général."

Lire aussi :

L'Italo-Américain estime en tout cas que l'idée d'accélérer l'arrivée de la nouvelle réglementation moteur, en adoptant une formule moins ambitieuse, est bonne. "Mais nous devrions également accélérer la technologie moteur, avoir différentes idées sur la façon de la rendre plus représentative. Et je pense que Cyril [Abiteboul, le directeur de Renault] a mentionné que nous devrions avancer la nouvelle réglementation moteur. Je ne peux pas parler pour les motoristes car nous n'en fabriquons pas, mais si cela devait arriver, nous le soutiendrions pleinement, car je crois que cela devrait être notre objectif. Je comprends votre point de vue selon lequel la durabilité est importante dans notre business, car c'est important pour le monde entier."

Avec Erwin Jaeggi

Voir aussi :

Quitter McLaren, l'une des décisions les plus dures pour Hamilton

Article précédent

Quitter McLaren, l'une des décisions les plus dures pour Hamilton

Article suivant

Jenson Button sort un deuxième livre chargé d'humour et d'anecdotes

Jenson Button sort un deuxième livre chargé d'humour et d'anecdotes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Haas F1 Team
Auteur Fabien Gaillard