Ce que le concept de 2022 nous apprend sur le futur de la F1

Sur le circuit de Silverstone, théâtre du Grand Prix de Grande-Bretagne, la Formule 1 a dévoilé un modèle à l'échelle 1 d'une monoplace répondant à la réglementation de la saison 2022.

Ce que le concept de 2022 nous apprend sur le futur de la F1
Charger le lecteur audio

Annoncé en 2019 pour un lancement cette année, puis repoussé d'un an en raison de la crise sanitaire, le nouveau Règlement Technique de la Formule 1 entrera en vigueur en 2022. Et en observant le design proposé, ces règles devraient bel et bien révolutionner le championnat. En effet, les monoplaces mettront davantage l'accent sur l'effet de sol, une première depuis quarante ans, afin de se suivre plus facilement sur la piste.

La voiture qui a été présentée à Silverstone ressemble au modèle réduit dévoilé en 2019. Néanmoins, on note certains changements qui mettent en lumière le chemin qu'emprunteront les équipes pour trouver de la performance avec un règlement bien plus restrictif. Certains aspects du design de la voiture tranchent radicalement avec ce qui est considéré comme la norme en F1 depuis quelques années, en particulier sur l'avant. Plus épuré, l'aileron avant présente des dérives hautes qui rappellent celles des monoplaces des années 1980.

La combinaison de l'écope de frein et du nouveau déflecteur de sillage de roue présente une fente, ce qui laisse penser que les équipes s'emploieront à trouver des solutions différentes afin d'améliorer la circulation des flux d'air sur le train avant et de maximiser les performances aérodynamiques des surfaces en aval.

La taille et la forme de l'entrée du ponton seront évidemment différentes en fonction des exigences des écuries sur l'aérodynamique et le refroidissement du groupe propulseur, comme c'est déjà le cas aujourd'hui.

Bien qu'une grande partie de l'appui aérodynamique soit généré sous la monoplace, il semble que le bord du fond plat ait encore un rôle à jouer, en témoigne ce long flap que l'on aperçoit ci-dessus. Ces dernières années, les équipes ont tenté de mieux aligner les flux d'air pour limiter leur entrée dans le diffuseur lors de la déformation des pneus.

Les roues 18 pouces et les gommes plus fines devraient diminuer naturellement l'effet de ces turbulences. Néanmoins les équipes chercheront toujours des moyens pour les réduire davantage afin que l'appui généré sous le fond plat soit plus constant et plus puissant.

L'aileron arrière est très différent de ce que nous avons l'habitude de voir, avec une dérive inférieure faisant son retour après huit ans d'absence et une toute nouvelle philosophie de conception pour les dérives et ailerons supérieurs. Au-delà de l'aspect esthétique, il s'agit également d'une tentative de réduire la traînée créée par la structure, le vortex d'extrémité étant supprimé. La F1 cherchera à se débarrasser définitivement du DRS dans les années à venir, mais le système sera conservé en 2022 – avec une efficacité réduite – et les équipes devront en tenir compte dans la conception de l'aileron arrière.

partages
commentaires

La F1 2022 s'habille avec les livrées des écuries

EL1 - Verstappen loin devant la concurrence