Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Les secrets de la McLaren MCL33

partages
commentaires
Technique - Les secrets de la McLaren MCL33
Par : Giorgio Piola
Co-auteur: Matt Somerfield
25 févr. 2018 à 15:01

La McLaren MCL33 est une voiture au stade embryonnaire de son développement, l'équipe ayant changé de motoriste à l'intersaison.

C'est un changement qui a de grandes implications, l'équipe ayant été forcée de repenser entièrement l'installation à l'arrière, pas seulement sur le plan physique mais aussi aérodynamique.

Indubitablement, la lignée de ses devancières a été gênée par les problèmes associés à l'unité de puissance Honda. L'arrivée de Peter Prodromou depuis Red Bull en 2014 a servi de catalyseur pour un changement de philosophie chez McLaren. Lentement mais sûrement, les McLaren ont depuis convergé vers un concept similaire d'inclinaison vers l'avant.

Ayant dit cela, il est possible de véritablement voir où les deux équipes ont divergé au niveau des évolutions, l'ADN de chaque structure influençant le processus de conception de différentes façons.

Aileron avant de la McLaren MCL33
Aileron avant de la McLaren MCL33

Photo de: McLaren

Dans le cas de McLaren, cela a conduit à ce que la section interne de l'aileron avant soit chargée en fentes et en arêtes, façonnant d'une manière très spécifique le vortex Y250 qui provient de cette région.

L'aileron est en fait le même que celui de la fin de la saison 2017 et va sans doute, comme le reste de la voiture, donner un bon point de référence sur lequel s'appuyer dès le début de la saison.

Pontons et déflecteurs de la McLaren MCL33 comparés à ceux de la MCL32
Pontons et déflecteurs de la McLaren MCL33 comparés à ceux de la MCL32

Photo de: Motorsport.com Turquie

Du travail a été fait devant les pontons, là aussi en poursuivant le développement de l'écurie en 2017, avec des extensions de splitter qui sont désormais fortement dentelées [1]. Une section révisée du fond plat a été placée entre les déflecteurs et le bord d'attaque du fond plat [2], une autre petite rangée de dentelures derrière cela [4] et, également, des pré-déflecteurs en demi-croissant qui passent devant le déflecteur principal [3].

Étant donnée l'importance de la récolte de données, du roulage et globalement de la compréhension du comportement de la voiture avec une autre unité de puissance à son bord, il est facile de voir pourquoi l'équipe a choisi de ne pas avoir une approche agressive en termes de design, faisant évoluer ce qui était déjà considéré comme une monoplace avec un grand potentiel. Cependant, elle est loin d'être une MCL32 "habillée en Renault", l'équipe ayant adopté plusieurs solutions différentes.

Suspension arrière de la McLaren MCL33
Suspension arrière de la McLaren MCL33

Photo de: McLaren

Toutes les équipes avaient un certain niveau de tolérance au niveau de leurs systèmes de suspension en 2017, les charges ayant augmenté de façon drastique par rapport à 2016 étant donné la largeur et le poids de la nouvelle génération de pneus introduite par Pirelli. Ainsi, elles auront sans aucun doute économisé du poids à cet égard en retirant des parties non nécessaires. Dans le même temps, à l'arrière de la monoplace, McLaren a de nouveau innové en termes de design, en repositionnant les points d'ancrage intérieurs du triangle supérieur tout en le refaçonnant afin de lui donner la forme la plus efficace possible aérodynamiquement.

Les pontons, une zone d'attention pour une grande majorité des équipes de la grille qui a repris les idées de Ferrari en 2017, semblent avoir été laissés inchangés par McLaren.

Un changement énorme dans cette zone de la voiture a peut-être été considéré comme un peu trop important à la lumière de la révision déjà entreprise pour installer la nouvelle unité de puissance. Les pontons sont déjà quasiment aussi étroits que possible avec la structure d'impact latérale montée si haut, la partie inférieure des pontons étant sculptée de façon agressive sous la petite entrée et allant en s'amincissant vers l'arrière de la voiture avec une géométrie légèrement revue pour s'accommoder des différentes pièces auxiliaires de l'unité de puissance dans la région de la bouteille de coca.

Pontons de la McLaren MCL33
Pontons de la McLaren MCL33

Photo de: McLaren

Sur le haut des pontons, vous trouverez une rangée supplémentaire de générateurs de vortex verticaux [5], qui sont parallèles à ceux de la section externe qui avaient déjà cours en 2017. Il y a également une ailette triangulaire qui est montée entre le plus avancé de ces générateurs et le cockpit [6], tout cela aidant le flux d'air à suivre la courbure du ponton.

Sur le flanc des pontons, vous noterez la présence de deux fentes extrêmement longues, couvrant presque l'intégralité de la longueur du fond plat [7].

Globalement, la MCL33 est peut-être la moins visuellement différente des voitures parmi celles présentées jusqu'ici mais, avec tous les changements architecturaux sous la carrosserie pour s'accommoder du nouveau moteur Renault et ce qui était considéré comme le meilleur châssis, ce n'est pas vraiment une surprise.

 
Article suivant
Mercedes explique les changements pneumatiques pour 2018

Article précédent

Mercedes explique les changements pneumatiques pour 2018

Article suivant

Vasseur : Leclerc sait qu'il a un "débouché possible" chez Ferrari

Vasseur : Leclerc sait qu'il a un "débouché possible" chez Ferrari
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement Présentation de la McLaren MCL33
Équipes McLaren Boutique
Auteur Giorgio Piola
Type d'article Analyse