Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Pourquoi les rétroviseurs de Ferrari font-ils polémique

partages
commentaires
Pourquoi les rétroviseurs de Ferrari font-ils polémique
Matt Somerfield
Par : Matt Somerfield
7 juin 2018 à 14:23

Les ingénieurs de Formule 1 n’aiment pas les rétroviseurs. Pour eux, ce sont des nuisances aérodynamiques et non pas des éléments essentiels à la sécurité.

Mais cette année, les rétroviseurs de la Ferrari SF71H sont devenus un sujet de controverse. L’écurie italienne a pleinement profité de la présence du Halo de protection pour déplacer ses rétroviseurs et les munir d’un support qui sert aussi, mais surtout, d’accessoire aux formes aérodynamiques.

Suite aux nombreux questionnements formulés par les équipes rivales, la FIA a été forcée de réagir. Ces dessins techniques de Giorgio Piola nous expliquent comment et pourquoi cette histoire est née.

Un concept unique

La SF71H a piqué la curiosité des autres écuries dès sa présentation. Ses rétroviseurs creux et en deux parties ont fait sourciller bien des ingénieurs. Il était évident que la forme du caisson allait procurer des gains, si infimes soient-ils.

Pontons de la Ferrari SF71H, GP d'Australie
Pontons de la Ferrari SF71H, GP d'Australie

Photo de: Giorgio Piola

Suite aux interrogations formulées par les équipes rivales et après l’intervention de la FIA, le design des rétroviseurs a été modifié au fil des Grands Prix.

À Bakou, Ferrari a été obligé de modifier soit le fond plat, soit le design des rétroviseurs afin que tout soit conforme aux règlements 3.5.3 et 3.5.5 qui exigent qu’aucune partie de la carrosserie ne se trouve dans la région située devant les pontons.

En revanche, certaines équipes profitent de la présence des rétroviseurs pour modifier des pièces situées en dessous. Ainsi, en lisant bien le règlement, des écuries en ont profité pour introduire des extensions de fond plat qui procurent un gain aérodynamique.

Dans le cas de Ferrari, on retrouve ces extensions sur la SF71H, mais la Scuderia n’a pas placé ses rétroviseurs pour les dissimuler quand on regarde en vue de dessus, ce qui a incité des écuries rivales à questionner la FIA qui a, par la suite, exigé une modification.

Ferrari a donc ajouté trois petites arêtes sur la face arrière du caisson afin de respecter le règlement.

Les rétroviseurs de la Ferrari SF71H à Barcelone
Les rétroviseurs de la Ferrari SF71H à Barcelone

Photo de: Giorgio Piola

L’écurie italienne a encore une fois causé la controverse quand ses monoplaces sont apparues dans le paddock du Grand Prix d’Espagne avec des rétroviseurs fixés sur le Halo de protection. En fait, il n’y avait rien de répréhensible au fait qu’ils soient installés sur le Halo puisqu’une directive technique de la FIA autorisait une telle solution.

C’est plutôt le support du rétroviseur, en forme d’ailette, qui a été source de polémique, car Ferrari prétendait que ce support était essentiel pour assurer une bonne rigidité à l’ensemble.

La FIA n’a pas accepté cette explication et a demandé à Ferrari de modifier ce design pour le Grand Prix de Monaco.

Rétroviseurs de la Ferrari SF71H, GP de Monaco
Rétroviseurs de la Ferrari SF71H, GP de Monaco

Photo de: Giorgio Piola

Les deux voitures sont donc apparues à Monaco dépourvues des supports de rétroviseurs vus en Espagne, ce qui laisse évidemment croire que ces ailettes n’avaient d’autre but qu’aérodynamique.

Est-ce que Ferrari osera modifier encore une fois ses rétroviseurs à l’occasion du Grand Prix du Canada organisé à Montréal ce week-end ?

 

Prochain article Formule 1
Le nouvel aileron avant arrive enfin chez Force India

Article précédent

Le nouvel aileron avant arrive enfin chez Force India

Article suivant

Verstappen : "Vraiment marre de tous les commentaires sur moi"

Verstappen : "Vraiment marre de tous les commentaires sur moi"
Load comments

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Matt Somerfield
Type d'article Analyse