Top 7 des bonnes raisons d'aimer Simona de Silvestro en F1

Simona de Silvestro arrive donc chez Sauber, avec, comme objectif, une place de titulaire en 2015

Top 7 des bonnes raisons d'aimer Simona de Silvestro en F1

Simona de Silvestro arrive donc chez Sauber, avec, comme objectif, une place de titulaire en 2015. Et la F1 doit absolument profiter de son arrivée; voici quelques raisons pourquoi.

1) C'est une femme!
Eh bien oui, au cas où vous ne l'auriez pas encore remarqué, Simona est une femme ! Et on le sait, Bernie Ecclestone attend depuis tellement longtemps une représentante de l'autre sexe en Formule 1...

2) Elle est bourrée de talent.
Car oui, ici, on ne parle pas de Danica Patrick, Simona sait piloter sur des circuits routiers. La Suissesse a terminé au deuxième rang à Houston, sur l'un des circuits les plus difficiles de la saison pour les pilotes, et n'est pas uniquement une pilote d'ovales.

3) Elle a la condition physique.
C'est un des arguments les plus utilisés par les anti-femmes en F1. Or, il faut savoir que la jeune Simona vient de passer 4 ans en IndyCar, une catégorie où l'on doit piloter des voitures plus lourdes que les F1, sans direction assistée, sur des circuits très bosselés et dans des courses plus longues (2h en général). Elle saura largement s'occuper dans une F1.

4) Elle vient de Suisse.
La seule écurie suisse du plateau accueille la seule pilote helvétique capable d'arriver en F1. C'est l'association parfaite, elle n'aura pas à s'adapter à un environnement bien différent.

5) Elle est courageuse...
En 2011, Simona a connu une année terrible. En essais pour les 500 miles d'Indianapolis, elle part en tête-à-queue, frappe le mur, s'envole, percute les grillages et elle atterrit à l'envers. Oh, et sa voiture prend feu, au fait!

C'est déjà un petit miracle de voir la native de Thoune en sortir en un seul morceau. Victime de nombreuses brûlures aux mains, on ne donne pas cher de ses chances de qualifications dans un peloton extrêmement compétitif. Pourtant, deux jours après le crash, elle qualifie son mulet dans le top 24 de la grille !

Deux semaines plus tard, rebelote à Milwaukee, elle tape le mur, mais est cette fois victime d'une commotion cérébrale. Certains auraient quitté le sport, ce qui est compréhensible, mais elle a continué à s'accrocher et a battu cette peur des circuits ovales par la suite. 6) ... Elle est vraiment courageuse. Autant de malheurs, c'est déjà bien trop pour certaines personnes. Mais "SDS" a encore eu le droit à une année encore plus pourrie en 2012 ! Son équipe étant l'une des moins huppées financièrement, elle s'est retrouvée avec le terrible V6 turbo Lotus. Le problème, c'est que même dans les stands, les voitures motorisées par Lotus allaient moins vite que les autres ! Toutes les écuries motorisées par la firme Britannique ont pu changer avant l'Indy 500. Toutes, sauf une... Et c'est ainsi que De Silvestro a dû passer toute l'année 2012 à se faire disqualifier sur ovales, où elle ne pouvait pas aller assez vite. Mais jamais elle ne s'est plaint en public : elle n'a jamais cessé de croire en des jours meilleurs, qui sont arrivés en 2013. 7) C'est l'anti-Danica Patrick. Et c'est là tout l'attrait de Simona! Contrairement à l'Américaine, elle n'a jamais incriminé son équipe, elle a toujours conservé son sourire caractéristique en public. Elle met avant tout les intérêts de son équipe avant les siens, et c'est une très bonne qualité pour arriver en F1, non ? Elle ne passe pas son temps à faire des publicités ou des photos pour des magazines masculins, et se concentre sur son pilotage. Elle a dû se battre pour arriver au sommet, et elle mérite largement sa chance en F1 !
partages
commentaires
[Photos] Simona de Silvestro en images

Article précédent

[Photos] Simona de Silvestro en images

Article suivant

Renault : Permettre à nos clients de "découvrir leurs autos"

Renault : Permettre à nos clients de "découvrir leurs autos"
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021