Formule 1
12 mars
-
15 mars
EL1 dans
14 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
22 jours
02 avr.
-
05 avr.
EL1 dans
35 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
71 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
84 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
106 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
120 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
127 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
141 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
155 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
183 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
190 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
204 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
211 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
224 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
239 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
246 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
260 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
274 jours

L'unsafe release de McLaren a été "impossible à déterminer"

partages
commentaires
Par :
28 oct. 2019 à 07:00

McLaren a échappé à une sanction pour unsafe release lors du Grand Prix du Mexique 2019 de F1 car les commissaires ont considéré qu'il n'était "pas possible de déterminer" si l'écurie a commis ou non une infraction.

Rappelé à son stand au 12e tour de course pour changer de pneus, Lando Norris a eu la désagréable surprise de se voir rapidement intimer l'ordre d'arrêter sa McLaren. Son pneu avant gauche était potentiellement mal attaché. Arrêté en bout de voie des stands, il a dû attendre que ses mécaniciens aillent à sa rencontre puis le poussent jusqu'à son stand où l'arrêt a été terminé convenablement. Relégué à quasiment deux tours par cette mésaventure, il finira par abandonner au 48e passage.

Logiquement dans ce type de situation, McLaren a été placé sous enquête des commissaires mais n'a pas reçu de sanction. "Le représentant de l'écurie a déclaré que le mécanicien à l'avant gauche n'était pas sûr que le pneu ait été correctement sécurisé, en conséquence ils ont décidé d'arrêter la voiture par précaution", peut-on lire dans la décision rendue.

"Après avoir reçu des preuves vidéo, le délégué technique de la FIA n'a pas pu établir que la voiture était en condition dangereuse lorsqu'elle a été relâchée à la suite de l'arrêt. Les commissaires ont considéré qu'avec les preuves disponibles il n'était pas possible de déterminer si la voiture avait été relâchée de façon dangereuse."

Lire aussi :

Habituellement, la sanction dans ce type d'infraction est une amende de 5000 euros. L'écurie anglaise avait d'ailleurs dû s'en acquitter suite au GP d'Italie, où Carlos Sainz avait abandonné en raison d'un arrêt manqué. Mais Andreas Seidl, le team principal de McLaren, a assuré que le problème de Norris à Mexico était différent. "Nous avions eu un problème avec l'écrou dans un virage [en Italie], car il était vissé de travers."

"Nous avons progressé depuis Monza en termes de réaction, nous avons réussi à arrêter la voiture dans la ligne des stands et à la ramener, mais évidemment il aurait été mieux de ne pas en arriver à ce scénario. Ces arrêts se passent en 2,5 secondes et vous essayez d'être à la limite, mais ça se passe si vite, surtout quand vous avez le problème du vissage de travers, c'est de la malchance. Mais nous devons tout de même en tirer des leçons et voir ce que l'on peut faire sur le plan technique et opérationnel."

Avec Adam Cooper 

Article suivant
Vettel : "Nous aurions pu être plus tranchants niveau stratégie"

Article précédent

Vettel : "Nous aurions pu être plus tranchants niveau stratégie"

Article suivant

Pour Hamilton, Vettel a risqué une "grosse collision" au départ

Pour Hamilton, Vettel a risqué une "grosse collision" au départ
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Mexique
Catégorie Course
Lieu Autodromo Hermanos Rodriguez
Pilotes Lando Norris
Équipes McLaren Boutique
Auteur Fabien Gaillard