Vasseur a eu la bénédiction de Sauber pour devenir Alfa Romeo

Frédéric Vasseur a appelé Peter Sauber en premier concernant le fait de renommer l'écurie suisse "Alfa Romeo". Le Français a aussi expliqué que l'engagement avec la marque était sur le "long terme".

Vasseur a eu la bénédiction de Sauber pour devenir Alfa Romeo

Avant la saison 2019 de F1, l'écurie Sauber a été renommée Alfa Romeo, du nom de la marque italienne, propriété de Ferrari, avec qui l'équipe suisse s'était alliée en 2018 et qui occupait jusque-là le rôle de sponsor titre. Mais en dehors du nom, c'est bien l'entreprise Sauber qui préside aux destinées d'Alfa, les châssis construits à Hinwil ayant symboliquement pris le nom de la marque au trèfle à quatre feuilles tout en conservant le fameux "C" pour le numéro du modèle, qui symbolise bien cette filiation.

Frédéric Vasseur, team principal d'Alfa Romeo, a révélé à Motorsport.com qu'il s'était personnellement assuré que ce changement ne se fasse pas en contradiction avec la volonté du fondateur de l'écurie, Peter Sauber. "Pas du tout, parce que quand nous avons eu la discussion avec Alfa Romeo, la première personne que j'ai appelé était Peter. La réaction de Peter était importante pour moi."

Lire aussi :

"Il a dit 'si tu penses que c'est un bon pas en avant pour l'équipe, faisons comme ça et je te soutiendrai'. C'était un pas en avant important pour la compagnie. C'est un accord à long terme avec Alfa Romeo et on ne peut construire quelque chose que si on a une visibilité à long ou moyen terme. On ne peut pas bâtir quelque chose avec un projet sur trois mois."

Après un début d'année 2019 prometteur, Alfa Romeo a connu une seconde moitié de saison plus compliquée, avec une série de courses sans points, pour finir huitième du classement constructeurs. Selon Vasseur, toutefois, les signes de progrès sont tout de même positifs, l'écurie ayant inscrit plus de points qu'en 2018 (57 contre 48). "L'an passé, nous venions d'absolument nulle part, et nous avons été très opportunistes pendant la saison. Je dirais qu'en gros nous avons inscrit tous les points que nous pouvions inscrire. Cette saison est un peu différente, et nous avons été un peu moins opportunistes. Nous avons manqué des opportunités."

"Mais au final, nous terminons la saison avec plus de points que l'an passé et c'est un bon progrès. Nous avons progressé de 0,7% [en rythme] par rapport aux top teams, c'est immense. On ne peut pas être totalement satisfaits de cela, il faut faire mieux. Mais je pense que l'on peut être optimiste."

partages
commentaires
Les 10 moments qui ont décidé du titre F1 2019

Article précédent

Les 10 moments qui ont décidé du titre F1 2019

Article suivant

Honda F1 ne perd plus de temps sur du travail de "nettoyage"

Honda F1 ne perd plus de temps sur du travail de "nettoyage"
Charger les commentaires
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021