Vasseur - Renault a encore des progrès à faire en 2016

partages
commentaires
Vasseur - Renault a encore des progrès à faire en 2016
Par : Fabien Gaillard
5 nov. 2016 à 18:15

Avant les deux dernières manches de la saison, Frédéric Vasseur se penche sur ce qu'il attend de son écurie pour bien finir 2016 et bien commencer 2017.

Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team et Frédéric Vasseur, directeur sportif Renault Sport F1 Team
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16

Depuis plusieurs Grands Prix, Renault note un regain de forme de la part de ses monoplaces, même si cela se traduit rarement par l'obtention de points, avec un compteur qui reste bloqué à huit unités depuis le Grand Prix de Malaisie.

Le directeur de l'équipe, Frédéric Vasseur, souligne cela et fixe les grandes lignes de la fin de saison : "Depuis un moment, nous constatons un pas en avant sur le plan des performances, et ce indépendamment du circuit visité. C’est encourageant. Nous voyons également que les écarts au cœur du peloton se resserrent toujours plus. Désormais, il nous incombe de tout mettre en place autour des réglages, de la gestion des pneus pour extraire pleinement le potentiel de la voiture."

"J’attends de nouveaux progrès en piste en poursuivant notre extraction maximale de la R.S.16. Il existe encore des domaines sur lesquels nous pouvons améliorer la performance globale de l'écurie : les arrêts aux stands, le travail sur les réglages ou la gestion des pneus. Je sais que l'équipe est totalement focalisée sur ces points et leur motivation fait plaisir à voir."

Mais, forcément, à mesure que la ligne d'arrivée finale de la saison approche, et même si les écuries ont depuis longtemps les yeux tournés vers 2017, les changements pour l'année prochaine sont dans tous les esprits. "Il est vrai que des réglages légèrement différents seront requis ! L'équipe devra certainement se concentrer sur son entraînement dans ce domaine."

"Les pneus seront plus lourds et nous aurons également besoin de différents équipements allant des chariots aux couvertures. Nous devrons beaucoup répéter les arrêts, comme toujours, car les gommes seront considérablement plus larges et lourdes à l’arrière. Il faudra un certain temps pour s'adapter, mais cela fait partie du défi proposé en F1. Nous y porterons beaucoup d'attention avant la première course en 2017."

Et d'ailleurs, que va-t-il se passer du côté d'Enstone chez Renault durant l'intersaison ? "2017 est un immense challenge. Le nouveau règlement nous offre un nouveau défi technique et nous produirons notre première voiture sous notre nouveau régime. Il y a une véritable excitation autour de la nouvelle monoplace et l'usine s’attend à des mois très occupés pour la réaliser."

"L’année prochaine forme également une grande inconnue car nous créons tous nos nouvelles voitures séparément et nous ne saurons pas nous situer jusqu'aux premiers essais en piste à Barcelone. C’est ce qui est excitant dans cette industrie. Nous avons hâte de prendre la piste pour le premier jour de tests afin d’avoir une idée d’où nous sommes. Mais d’ici là, nous avons les deux dernières courses de 2016. Soyez certains que nous donnerons tout au Brésil et à Abu Dhabi !"

Article suivant
Hamilton - "Surréaliste" d'avoir atteint 51 victoires

Article précédent

Hamilton - "Surréaliste" d'avoir atteint 51 victoires

Article suivant

Ecclestone - Le changement de management, c'est pas maintenant

Ecclestone - Le changement de management, c'est pas maintenant
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Brésil
Lieu Autódromo José Carlos Pace
Équipes Renault F1 Team
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Preview