Verstappen craint des qualifications transformées en essais libres

partages
commentaires
Verstappen craint des qualifications transformées en essais libres
Par : Scott Mitchell
Co-auteur: Adam Cooper
18 oct. 2018 à 06:59

Max Verstappen croit que la Formule 1 risque de transformer les qualifications en "autre séance d'essais libres" si une phase supplémentaire y est ajoutée.

La F1 a envisagé un format modifié pour les qualifications, qui impliquerait l'élimination de quatre voitures en Q1, Q2 et Q3, laissant seulement huit voitures en lice pour la pole lors d'une toute nouvelle Q4. Actuellement, un pilote qui passe en Q3 va probablement effectuer deux relais dans chacune des trois parties des qualifications, pour un total de six runs qui détermineront sa position sur la grille.

"Je les laisserais comme elles sont, sinon on va trop rouler", a déclaré Verstappen au sujet du projet de changement. "Il s'agit de plus en plus d'essais libres, et les qualifications devraient être une séance plus courte, où vous n'avez pas beaucoup d'opportunités pour faire un tour. Sinon, à quoi servent les qualifications ?"

Lire aussi :

"C'est juste une autre séance d'essais, où tout le monde peut se mettre dans le rythme. Ce que j'ai toujours compris, c'est qu'en qualifications il faut aller en piste, faire quelques tentatives et c'est tout. Si vous commencez à faire plus et plus et plus, à un moment tout le monde va faire un bon tour."

Le pilote Renault Carlos Sainz partage le point de vue de son ancien équipier chez Toro Rosso, selon lequel les pilotes ne devraient pas avoir beaucoup d'opportunités en qualifications. Interrogé par Motorsport.com au sujet d'une éventuelle Q4, l'Espagnol a répondu : "J'aimerais voir ça, mais seulement avec un train de pneus par segment. Ne donnez pas de seconde chance aux pilotes, [obligez-les] à le faire une fois par session. Je pense que la pression sera plus importante."

"Votre spécialité en tant que pilote est de mettre bout à bout un tour directement en Q1, directement en Q2 et pas d'être sur la retenue comme beaucoup de pilotes le font en Q1 et donnent ensuite tout en Q2 ou en Q3. Si vous n'avez qu'une chance seulement, vous mettez beaucoup de choses, beaucoup de concentration dans ce tour, parce que vous n'avez pas le droit à l'erreur."

Un problème apparu avec le format actuel est le fait que, lors des courses où la dégradation pneumatique est importante, les pilotes du top 10 n'appartenant pas à Mercedes, Ferrari et Red Bull sont handicapés au lieu d'être récompensés. En effet, intégrer les dix meilleurs veut dire démarrer la course avec les pneus utilisés en Q2, qui sont souvent les plus tendres, et cela représente un désavantage stratégique en course car les rivaux les plus proches peuvent prendre le départ avec le choix de pneus libre.

Des détails tels que l'impact sur l'allocation pneumatique n'ont pas été discutés au moment où l'idée d'une modification des qualifications a été évoquée au cours du Groupe Stratégique de la F1 le mois dernier, mais Sainz pense que la F1 pourrait se servir d'un changement de format pour régler ce problème. "S'ils réfléchissent à un nouveau format de qualifs, ils doivent réfléchir aux pneus. Tout va ensemble. On ne peut pas faire de nouvelles qualifications sans vraiment réfléchir à ce que vous faites avec les pneus."

Article suivant
Rétro 1982 - La Williams-Ford FW08B à 6 roues

Article précédent

Rétro 1982 - La Williams-Ford FW08B à 6 roues

Article suivant

Renault prépare un tout nouveau moteur pour 2019

Renault prépare un tout nouveau moteur pour 2019
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Max Verstappen Boutique
Auteur Scott Mitchell
Type d'article Actualités