Vettel : "J'ai sacrifié mon tour" pour Alonso

S'il est indéniable qu'il a gêné Fernando Alonso en qualifications, Sebastian Vettel a des arguments pour se défendre.

Vettel : "J'ai sacrifié mon tour" pour Alonso

Les qualifications du Grand Prix d'Autriche ont été marquées par l'incident qui a privé Fernando Alonso d'un probable passage en Q3. Le pilote Alpine était en train d'améliorer dans sa dernière tentative en Q2 lorsqu'il est tombé sur un groupe de trois monoplaces au ralenti dans les deux derniers virages du Red Bull Ring, ce qui était explicitement interdit par une directive de Michael Masi (directeur de course de la FIA) communiquée aux écuries ce matin. Trois pilotes ont fait l'objet d'une enquête des commissaires, mais seul l'Allemand a été pénalisé.

Lire aussi :

C'est plus précisément sur l'Aston Martin de Sebastian Vettel qu'a buté Fernando Alonso, contraint de freiner plus que de raison au dernier virage, mais l'Allemand souligne avoir été victime du non-respect de la directive de Masi par certains de ses pairs.

Lorsque Motorsport.com lui demande s'il ne pouvait rien faire, Vettel répond : "Je ne pense pas. Nous nous sommes mis d'accord pour ralentir entre les virages 8 et 9, c'est ce que j'ai fait ; tout le monde m'a doublé et a sauté la queue. Puis ils ont tous ralenti entre les virages 9 et 10, où nous nous étions mis d'accord pour ne pas ralentir. Vous connaissez le reste de l'histoire."

L'Allemand ne manque pas de rappeler qu'il n'a pas été informé à temps par son ingénieur de l'arrivée d'Alonso, et que dès qu'il a aperçu l'Alpine, il s'est écarté, ce qui lui a coûté de franchir la ligne de départ/arrivée à temps pour lancer sa tentative chronométrée – même s'il a malgré tout pu passer en Q3 et prendre la huitième place des qualifications.

"Dès que j'ai regardé dans le rétroviseur – parce que ce n'est pas un endroit agréable pour rencontrer du trafic – j'ai vu [Alonso] arriver, et une demi-seconde plus tard environ, juste après que je l'ai vu et que j'ai accéléré, j'ai reçu le message à la radio", relate Vettel. "J'ai donc essayé de l'éviter, et en somme, j'ai renoncé à mon tour. Pour lui donner le maximum de place possible à ce stade, j'ai sacrifié mon propre tour. De mon côté, je pense n'avoir rien fait de mal. J'étais le dernier de la queue. Mais je pense que les autres ne devraient pas sauter la queue là où nous nous sommes mis d'accord pour ralentir, puis ralentir après. Peut-être qu'ils n'écoutaient pas."

Et lorsqu'il lui est demandé s'il est réaliste d'avoir tous ces accords entre pilotes concernant les tours de préparation, compte tenu du fait qu'ils sont fréquemment enfreints, la réponse de Vettel est sans équivoque : "Demandez à Michael [Masi]. J'ai fait ce que nous étions censés faire."

Propos recueillis par Adam Cooper

partages
commentaires
Russell compare son tour de Q2 à "une pole position"

Article précédent

Russell compare son tour de Q2 à "une pole position"

Article suivant

Vettel pénalisé et Bottas disculpé au GP d'Autriche

Vettel pénalisé et Bottas disculpé au GP d'Autriche
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021