Webber : Seidl est l'homme qui peut sortir McLaren de la crise

Mark Webber a déclaré que son ancien patron chez Porsche en LMP1, Andreas Seidl, allait tout faire pour remettre McLaren sur le droit chemin en F1.

Webber : Seidl est l'homme qui peut sortir McLaren de la crise
Charger le lecteur audio

L'Australien a connu Seidl lors de sa première saison chez Williams, à l'époque où l'Allemand était ingénieur chez BMW. Ils ont plus tard travaillé ensemble du côté de Porsche, après le départ de Mark Webber de la Formule 1, quand il a rejoint le programme LMP1.

L'ancien pilote Red Bull se montre ainsi confiant quant à la capacité de Seidl à sortir McLaren du marasme et ne s'étonne pas vraiment du fait qu'il ait choisi un tel challenge plutôt que de tenter sa chance auprès d'une écurie en forme. 

Lire aussi :

"S'il y a bien une personne qui est faite pour ce travail...", a déclaré Webber pour Motorsport.com. "Il va essayer de toutes ses forces. C'est vraiment un addict au travail, très, très, très pointu sur le plan technique, et super avec les gens. Il est assurément l'un des meilleurs avec lesquels j'ai travaillé."

"Andreas et moi, nous nous connaissons depuis 2005. Il était mon ingénieur moteur chez Williams, en provenance de BMW. [...] Il est extrêmement excité [par son arrivée chez McLaren], vraiment. Mais il sait qu'il a du pain sur la planche. Il a eu quelques aperçus de la Formule 1 avec Sauber BMW."

"Il a grandement contribué à notre succès avec la 919. Pas seulement lui, c'était une grosse équipe, mais il a assurément boosté les résultats. Il a toujours voulu revenir en F1. Et je ne pense pas que ça ait été son seul coup de fil en provenance du paddock, pour être honnête. Je pense qu'il voit cela comme une excellente opportunité de faire une grande différence."

Lire aussi :

Malgré tout, pour Webber, le retournement de situation ne sera pas immédiat et revenir au sommet "va prendre du temps". Pour lui, il faut que l'attention de McLaren soit un peu plus tournée vers les Grands Prix. 

"Malgré les défauts de Ron [Dennis], c'est à cette époque qu'ils étaient à leur meilleur niveau. Quand ils étaient au top de l'harmonie, avec le modèle commercial qui était en place ; vous preniez les pilotes et c'était parti. McLaren était une bête. Puis ils ont voulu faire des voitures de route, ensuite c'était du genre 'Qu'est-ce qu'on fait ici ?'. Puis un peu d'IndyCar, un peu de... on ne peut pas tout faire. Il faut de la concentration. Chaque équipe qui a réussi en Formule 1 s'est focalisée sur une chose et a bien recruté."

Avec Andrew van Leeuwen

partages
commentaires
Ferrari devrait adopter des échappements uniques en 2019
Article précédent

Ferrari devrait adopter des échappements uniques en 2019

Article suivant

Ricciardo se pensait en très bonne position pour Ferrari ou Mercedes

Ricciardo se pensait en très bonne position pour Ferrari ou Mercedes
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021