Formule 1
12 mars
-
15 mars
Prochain événement dans
45 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
52 jours
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
66 jours
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
80 jours
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
94 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
Prochain événement dans
101 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
115 jours
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
129 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
Prochain événement dans
136 jours
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
150 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
157 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
171 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
185 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
213 jours
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
220 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
234 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
241 jours
08 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
255 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
269 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
276 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
290 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
304 jours

Wolff : Le duel chez Ferrari appelle à devenir une rivalité

partages
commentaires
Wolff : Le duel chez Ferrari appelle à devenir une rivalité
Par :
24 sept. 2019 à 11:46

Toto Wolff a mis en garde Ferrari au sujet du duel entre Sebastian Vettel et Charles Leclerc, qui pourrait selon lui devenir une rivalité exacerbée entre les deux pilotes.

Toto Wolff ne serait pas étonné de voir la situation s'envenimer chez Ferrari, où la lutte entre Sebastian Vettel et Charles Leclerc a déjà provoqué quelques tensions. La dernière en date a eu lieu à Singapour, lorsque Vettel a réussi l'undercut sur Lewis Hamilton, mais aussi sur son propre équipier, pour se retrouver en tête de la course, qu'il n'a plus quittée jusqu'à l'arrivée. Pour le directeur de Mercedes, ces petites tensions réglées rapidement pourraient toutefois provoquer des problèmes à l'avenir.

À la tête de son équipe depuis 2013, l'Autrichien a dû faire face à l'escalade entre Nico Rosberg et Hamilton, entre qui les tensions n'ont fait que s'accumuler après être nées d'accrochages en piste, et qui se sont transformées en une rivalité ouverte et intense. Amis depuis l'époque du karting, les deux pilotes n'ont pas réussi à enterrer la hache de guerre depuis que l'Allemand a quitté la Formule 1, à la fin de la saison 2016.

Lire aussi :

"Je pense toujours que deux leaders en lutte pour une même position, cela peut se transformer en rivalité, et en escalade au sein de l'équipe", explique Wolff. "Nous sommes passés par là et je pense qu'aujourd'hui, en tant qu'équipe, nous sommes très forts et avons une philosophie claire. Sur le plan positif, ils se prennent chacun des points, ce qui est un avantage, mais je ne veux pas regarder les points à ce stade. Nous devons optimiser ce que nous avons, gagner des courses et faire de notre mieux, ce que nous n'avons pas fait."

Pour Leclerc, il n'y a aucun souci actuellement car la communication est très ouverte chez Ferrari, que ce soit entre lui et Vettel, ou entre les pilotes et la Scuderia. "Le niveau de dialogue dans l'équipe est très bon", assure-t-il. "Il y aura toujours des situations dont on ne parle pas, sans quoi les réunions dureraient huit heures et je ne le veux pas, elles sont déjà très longues !"

Vettel, quant à lui, rappelle que l'équipe passe avant ses pilotes, quel que soit le scénario. En Belgique, c'est lui qui avait servi la cause de Ferrari en sacrifiant sa stratégie pour ralentir Hamilton, permettant à Leclerc de reprendre de l'avance sur le Britannique : "On essaie de parler de ce qui concerne la course, de ce qui peut arriver. Comme vous pouvez l'imaginer, vous essayez de faire votre boulot dans la voiture mais c'est une équipe exceptionnelle et elle passe en premier. Je pense que nous sommes conscients de ça."

Ferrari a senti que le doublé était possible à Singapour, et a fait rentrer l'Allemand en premier dans le but de faire l'undercut sur Hamilton. Mais le tour de sortie de Vettel a été particulièrement réussi et il a repris près de quatre secondes à son coéquipier en une boucle, ce qui était suffisant pour se porter en tête de la course, et la remporter.

"Dès que j'ai été appelé au stand, j'ai essayé de maximiser [le pitstop] autant que je pouvais, car j'ai vu derrière moi que Max [Verstappen] s'arrêtait aussi", se remémore Vettel. "Je savais que c'était un moment crucial pour ma course, pour essayer de passer devant Lewis. Après cela, je me suis retrouvé en tête et, à partir de là, j'ai essayé de contrôler le rythme, de passer au travers du trafic afin de me créer un matelas pour contrôler la course jusqu'à l'arrivée."

Propos recueillis par Scott Mitchell

Article suivant
Ricciardo énervé par la "honte" de sa disqualification

Article précédent

Ricciardo énervé par la "honte" de sa disqualification

Article suivant

Appel d'Alfa Romeo rejeté, Hamilton et Kubica conservent le top 10

Appel d'Alfa Romeo rejeté, Hamilton et Kubica conservent le top 10
Charger les commentaires