Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
6 jours
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
27 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
40 jours

Yamamoto devrait rouler en EL1 avec Toro Rosso

partages
commentaires
Yamamoto devrait rouler en EL1 avec Toro Rosso
Par :
30 juil. 2019 à 09:05

Le pilote de Super Formula Naoki Yamamoto va probablement faire ses débuts au Formule 1 cette saison en pilotant lors d'une séance d'essais libres du vendredi.

Le Champion en titre de la Super Formula et actuel leader du classement pilotes est éligible à une Super Licence. Son triomphal titre 2018 est intervenu en même temps que sa victoire dans le championnat Super GT et après un premier titre en Super Formula 2013. Même s'il a eu 31 ans ce mois-ci et qu'il n'a jamais couru en dehors du continent asiatique, deux obstacles potentiels à un passage tardif en Formule 1 à plein temps, Honda souhaite le placer dans une auto pour une séance d'essais libres de Grand Prix.

Une sortie avec Toro Rosso lors du Grand Prix du Japon serait l'option la plus appropriée pour Yamamoto étant donnée son expérience de Suzuka, tout en représentant un boost pour Honda et le promoteur de la course, ainsi que l'occasion d'une première évaluation de ses capacités au volant d'une F1. Le Japonais satisfait de façon nette aux exigences pour obtenir une Super Licence, ce qui devrait simplifier le processus pour le rendre éligible à rouler en EL1.

Lire aussi :

S'il fallait qu'il obtienne une Super Licence Essais Libres, il devrait piloter au moins 300 km dans "une Formule 1 représentative en étant constamment à vitesse de course", ce qui se traduirait alors par une séance d'essais privés avec une machine de 2017 ou plus tôt car toutes les opportunités d'essais avec les monoplaces actuelles sont passées.

Honda a en tout cas clairement indiqué vouloir revoir un pilote japonais en Formule 1. Le dernier représentant du pays du Soleil-Levant en discipline reine fut en son temps Kamui Kobayashi, en 2014, alors que le dernier Nippon à avoir été au volant d'une monoplace construite par Honda fut Takuma Sato, pour le compte de Super Aguri, lors du GP d'Espagne 2008.

Toutefois, les mieux placés des protégés de Honda dans les formules de promotion ont jusqu'ici échoué à récolter les points suffisants pour l'obtention d'une Super Licence et pour que Honda tire profit de sa relation avec Red Bull et Toro Rosso. Nobuharu Matsushita est retourné en Formule 2 cette saison et a gagné en Autriche, mais ne figure pour l'instant qu'au huitième rang du championnat.

Lire aussi :

Yuki Tsunoda est le mieux placé des juniors de la marque en Formule 3, en 13e position, alors que Teppei Natori n'a toujours pas inscrit le moindre point. Les pilotes de Honda en F2 l'an passé, Nirei Fukuzumi et Tadasuke Makino, sont tous deux passés en Super Formula cette saison, mais sont actuellement 10e et 12e du championnat respectivement.

"Tant qu'ils ne gagnent pas le championnat, ou n'obtiennent pas de très bons résultats, ils ne peuvent pas être en F1", a déclaré le directeur de Honda F1, Masashi Yamamoto, à Motorsport.com. "Nous avons des pilotes en Super Formula. Naoki Yamamoto mène le championnat. Vu la tendance actuelle en F1, il est un peu vieux. Avant, il n'y aurait pas eu de problème !"

"Il se peut que cela ne convienne pas à la situation actuelle, mais nous voulons que quelqu'un, y compris lui, participe à des EL1 dans le courant de l'année. Nous poursuivons les discussions avec Red Bull et Toro Rosso pour évoquer cette opportunité."

Article suivant
Villeneuve : "Gasly a de la chance d'être encore là"

Article précédent

Villeneuve : "Gasly a de la chance d'être encore là"

Article suivant

Brawn : Avec les 3 derniers GP, la F1 a répondu aux critiques acerbes

Brawn : Avec les 3 derniers GP, la F1 a répondu aux critiques acerbes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Naoki Yamamoto
Auteur Scott Mitchell